Vous-êtes ici: AccueilSport2021 04 22Article 591892

xxxxxxxxxxx of Thursday, 22 April 2021

Source: www.bbc.com

COP26 : qu'est-ce que c'est, pourquoi est-ce important, et à quoi peut-on s'attendre ?

La COP26 se tient cette année en Écosse et les attentes à l'égard de cet événement sont élevées. Mais de quoi s'agit-il exactement, qui y va et quels sont les enjeux ? Découvrez tout ce que vous devez savoir sur le dernier cycle de négociations sur le changement climatique.

Qu'est-ce que la COP26 ?

La Conférence des Parties (COP) est un sommet annuel qui réunit 197 nations pour discuter du changement climatique et de la manière dont les pays - et nous tous - prévoient de le combattre.

Elle fait partie de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, un traité international signé par la quasi-totalité des pays et territoires du monde, qui vise à limiter l'impact de l'activité humaine sur le climat.

La COP26 sera la 26e réunion de ce type depuis l'entrée en vigueur du traité le 21 mars 1994. Cette année, elle se tiendra dans la plus grande ville d'Écosse, Glasgow, du 1er au 12 novembre.

Quelle est l'importance de la COP26 ?

Elle est capitale.

La COP26 sera le premier sommet au cours duquel nous examinerons les progrès accomplis - ou non - depuis la signature de l'accord de Paris sur le climat en 2015.

Cet accord, également connu sous le nom d'Accord de Paris, est en fait le plan tactique de l'humanité pour éviter une catastrophe climatique. Il reconnaît que si le réchauffement de la planète continue à dépasser 1,5 °C par rapport aux températures de l'ère préindustrielle, bon nombre des changements subis par la planète seront irréversibles.

Comme tout plan, il faut s'y tenir pour qu'il fonctionne, et c'est là que les COP interviennent. Pensez-y comme à un travail d'équipe, où chacun se réunit pour discuter des tactiques et s'assurer que chacun fait sa part.

Ainsi, lors de la conférence de Paris - COP21 - des objectifs clés ont été fixés pour nous tous afin d'éviter que le changement climatique ait des conséquences catastrophique. Tous les signataires se sont engagés à :

  • réduire les gaz à effet de serre,
  • stimuler la production d'énergie renouvelable,
  • maintenir l'augmentation de la température mondiale "bien en dessous" de 2°C et viser à la limiter à 1,5°C, et
  • engager des milliards de dollars pour aider les pays les plus pauvres à faire face aux conséquences du changement climatique.
Lire aussi :

  • Qu'attend l'Afrique de la COP ?
  • Pourquoi les États-Unis rejoignent-ils l'accord de Paris sur le climat ?
Il a également été convenu à l'époque que tous les cinq ans, un examen des progrès accomplis serait effectué. La première devait avoir lieu en 2020 lors de la COP26, mais en raison de la pandémie, elle a dû être reportée à 2021.

Quelle différence la pandémie a apporté ?

La pandémie a jeté un énorme bâton dans les roues, notamment en retardant d'un an la tenue du sommet.

Mais d'un autre côté, la Covid nous a offert une occasion sans précédent de repenser la reprise économique post-pandémie. Avons-nous vraiment besoin de prendre l'avion aussi souvent ? Le télétravail peut-il contribuer à réduire les émissions aux heures de pointe ? La désurbanisation est-elle la voie à suivre ? Et ainsi de suite.

D'ores et déjà, le président Joe Biden (qui est revenu sur la décision de son prédécesseur de se retirer de l'accord de Paris) a fait des politiques respectueuses du climat la priorité absolue de son plan de relance de l'économie américaine.

Et lorsqu'ils se réuniront à la COP26, les autres décideurs du monde devront fixer de nouveaux objectifs à long terme pour lutter contre le changement climatique - et ces objectifs devraient être ambitieux et audacieux.

Quels sont les objectifs de la COP26 ?

Ils sont nombreux. Tout d'abord, il y avait de nombreuses questions non résolues lors du sommet précédent - COP25 à Madrid.

Vous vous souvenez peut-être que la militante suédoise Greta Thunberg avait alors prononcé un discours passionné, mettant en garde les dirigeants mondiaux contre les dangers de l'inaction en matière de climat et d'ignorer des preuves scientifiques.

Mais même cela n'a pas pu aider les pays à trouver un accord sur des questions cruciales et très controversées, comme l'aide financière aux pays en développement et l'indemnisation des pays vulnérables pour les pertes économiques subies en raison du changement climatique.

Un autre point d'achoppement concernera probablement la meilleure façon de gérer un système de marchés du carbone et de crédits carbone. Il s'agit d'un mécanisme qui permettrait aux pollueurs de payer pour leurs émissions et à ceux dont l'économie est plus verte de vendre des "crédits carbone". Cela semble équitable, non ?

Mais imaginez que les pays riches se contentent de payer pour un "permis de polluer" au lieu de mettre en place un véritable changement ? Et qui décide du montant qu'un pays doit payer pour les émissions créées par le défrichement d'une parcelle de forêt, par exemple ?

Les réfugiés exposés au changement climatique Même si le sommet de Glasgow parvient à se mettre d'accord sur tout ce qui précède, pour être sûrs que nous sommes tous sur la même longueur d'onde, nous avons besoin de "calendriers communs" pour tous les objectifs écologiques que nous avons fixés. On pourrait penser qu'il s'agit d'un problème relativement facile à résoudre. Hélas, non.

La COP26 aura donc une lourde tâche à accomplir avant même de pouvoir aborder les nouveaux points de son propre agenda.

La priorité absolue sera d'obtenir des pays qu'ils s'engagent à atteindre des émissions nettes nulles d'ici le milieu du siècle, avec des réductions de carbone plus agressives et plus rapides d'ici 2030.

Les solutions dites "fondées sur la nature" feront également l'objet de discussions. Il s'agit d'utiliser la nature elle-même pour résoudre certains des problèmes climatiques, comme l'absorption du carbone ou la plantation d'arbustes et d'arbres pour se protéger des phénomènes météorologiques extrêmes tels que les inondations ou les tempêtes de sable.

Un certain nombre d'initiatives ciblées devraient également être mises en place pour relever des défis spécifiques tels que l'élimination de l'utilisation du charbon et la sauvegarde des écosystèmes.

Greta Thunberg n'est pas attendue au sommet de cette année, mais il semblerait que le pape envisage de faire une apparition spéciale. Quoi qu'il en soit, il y aura beaucoup à voir. Restez à l'écoute.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter