Vous-êtes ici: AccueilSport2021 02 03Article 570982

Sports News of Wednesday, 3 February 2021

Source: lemonde.fr

CHAN 2020: la RDC s’interroge sur les 'magouilles' du Cameroun

13 membres de la sélection congolaise avaient été testés positifs au coronavirus avant d’affronter les Lions indomptables. Un second test n’a finalement révélé que 3 cas de contamination.


Le Maroc pourra compter sur le soutien inconditionnel des supporters, des joueurs et du staff technique congolais lorsqu’il rencontrera le Cameroun pour la demi-finale du Championnat d’Afrique des nations (CHAN), mercredi 3 février. Car, à Kinshasa, Lubumbashi ou Goma comme sur les réseaux sociaux, le traitement réservé aux Léopards – surnom de la sélection congolaise – avant le quart de finale Cameroun-RDC (2-1), le samedi 30 janvier, continue de nourrir la polémique.

Le séjour des Congolais au Cameroun, pays hôte du CHAN, a en effet été marqué par une flambée de tests positifs au Covid-19. « Lors du premier tour, nous avions appris que plusieurs joueurs et membres du staff technique, dont moi-même, étions positifs. Cela signifie que vous êtes placés à l’isolement, que les joueurs ne peuvent pas s’entraîner. Contre le Niger, à l’occasion du dernier match de la phase de groupes, mon équipe était déjà diminuée », rappelle Florent Ibenge, le sélectionneur congolais, contacté par Le Monde Afrique. Les nouveaux tests réalisés avant le match contre le Cameroun ont finalement révélé jusqu’à treize cas positifs.

La situation a fini par alerter les membres de la délégation congolaise, qui ont décidé de faire pratiquer, avec l’accord de la Confédération africaine de football (CAF) une contre-expertise, par un laboratoire choisi par l’instance. Les résultats divulgués la veille du quart de finale ont révélé que seulement deux joueurs congolais et un kinésithérapeute étaient positifs au Covid-19, suscitant la colère de Florent Ibenge. « C’est scandaleux. Cela signifie qu’on a placé à l’isolement des personnes qui n’étaient pas malades, que des joueurs n’ont pas pu s’entraîner alors qu’ils étaient en capacité de le faire, et donc de jouer », proteste le sélectionneur.


Perception diamétralement opposée

L’ancien international congolais dénonce de possibles « magouilles » de la part des Camerounais. « Est-ce que le Cameroun a besoin de cela pour gagner un match ? », fait-il mine de s’interroger, avant de réclamer : « Si des choses illégales ont été faites, le Cameroun doit être sanctionné. »

Du côté camerounais, la perception du problème est diamétralement opposée. « On porte atteinte à notre image. Ici, beaucoup de gens estiment que la CAF a autorisé des joueurs congolais à jouer contre les Lions indomptables alors qu’ils étaient positifs au Covid-19 », répond le membre d’une instance dirigeante du football local, sous couvert d’anonymat.

Selon cette source, c’est d’abord sur le rôle de la Confédération africaine qu’il faut s’interroger dans cette affaire. « Les Congolais ont passé plusieurs tests depuis leur arrivée, avec beaucoup de positifs. Et lors d’une contre-expertise effectuée avec l’accord de la CAF, on apprend que seuls trois joueurs sont touchés. Ici, on se souvient que le président de la CAF par intérim était, jusqu’au retour d’Ahmad Ahmad [le 1er février] Constant Omari, un Congolais, qui est également président de la fédération congolaise (FECOFA). Nous sommes aussi en droit de nous poser des questions. »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter