Vous-êtes ici: AccueilSport2021 01 18Article 567653

Sports News of Monday, 18 January 2021

Source: ecomatin.net

CHAN 2020 : ces ratés qu’on ne cache plus

Avec la sentence du Tribunal arbitral du sport ( TAS) tombée à la veille de l’ouverture du championnat d’Afrique des Nations Cameroun 2020 et annulant l’élection de Seidou Mbombo Njoya et de son exécutif à la tête de la Fédération camerounaise de football ( FECAFOOT), l’on était curieux de savoir quelle place serait réservée au patron du football camerounais au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé et quelle attitude adopterait-il si jamais il était en tribune. A aucun moment, le maître des cérémonies qui citaient de temps en temps les personnalités présentes à la loge présidentielle ne l’a mentionné. Pourtant, le Prince Bamoun était bien installé aux côtés de Gianni Infantino, Constant Omari et toutes les autres hautes personnalités. Seidou Mbombo Njoya est d’ailleurs reparti du Stade Omnisports de Yaoundé dans le même véhicule que le patron de la Fédération internationale de football association ( FIFA). Il n’avait pas l’air tout à fait abattu surtout qu’une lettre adressée dans la journée au Secrétaire Général de la FECAFOOT par l’instance faîtière du football Mondial confirmait qu’il lui revenait d’assurer l’intérim à la tête de la FECAFOOT pour toiletter les textes contestés et d’organiser de nouvelles élections, le Tribunal arbitral du sport n’ayant ouvertement pas donné un avis favorable au retour de l’exécutif de 2009.

Le calvaire des hommes de médias

C’est depuis les gradins que plusieurs journalistes camerounais ont vécu les deux premières rencontres du Championnat d’Afrique des Nations Total Cameroun 2020. Ils n’ont pas pu obtenir les tickets d’accès à la tribune presse, la faute à Mamadou Gaye, l’officier Média de la CAF installé au stade Omnisports Ahmadou Ahidjo qui, contre toute attente est venu à un moment exiger aux journalistes la présentation des résultats des tests de Covid-19. Une mesure pourtant applicable uniquement aux photographes accrédités, censés être plus proches des acteurs. Ce dernier est resté sourd aux réclamations des confrères. L’officier ivoirien a reçu le soutien d’Abel Mbengue, président de la Commission Communication du COCAN qui était même favorable à l’expulsion pure et simple des journalistes du stade.

La mésaventure de la députée Nourane Foster

La députée PCRN du Wouri Est, Nourane Foster a fait le déplacement du stade Omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé en compagnie de son époux et leurs deux enfants pour assister à la rencontre d’ouverture du Championnat d’Afrique des Nations Total 2020 entre le Cameroun et le Zimbabwe ( 1-0). La jeune parlementaire n’a certainement pas aimé les moments passés dans la cuvette de Mfandena, en raison de l’accrochage qu’elle a eu avec un des volontaires de la compétition et des éléments des forces de l’ordre. Après avoir pris place à l’aile droite de la tribune presse, bien avant le coup d’envoi de la partie, Nourane qui était habillée aux couleurs des Lions indomptables et traînait le drapeau camerounais dans le dos, a été priée de céder son siège à un autre spectateur qui attendait debout, alors que le match avait déjà débuté. N’ayant pas apprécié cette « impolitesse », la femme politique qui échangeait avec sa famille à l’arrivée du jeune homme a simplement éconduit le volontaire. Ce dernier a tout de suite sollicité le renfort de pas moins de 7 hommes en tenue qui, malgré un échange vif n’ont pas pu imposer à la dame de fer, un changement de place. Dépitée par cette expérience malheureuse, Nourane Foster quittera le stade Ahmadou Ahidjo à la pause en compagnie de sa famille.

Samuel Nlend dans les gradins

Samuel Nlend fait partie des joueurs dont la non-sélection pour le Championnat d’Afrique des Nations Total Cameroun 2020 a beaucoup fait jaser. L’attaquant de l’Union sportive de Douala qui avait été écarté de la sélection après l’arrivée de Martin Ndtoungou Mpile en octobre alors qu’il faisait jusque-là partie des cadres de la tanière est pourtant resté fair-play. Il s’est offert une place dans les gradins lors du match d’ouverture disputé samedi entre le Cameroun et le Zimbabwe. Il en est reparti peu avant le coup de sifflet final qui a sanctionné la courte victoire du Cameroun (1-0).

Cacophonie autour du brassard

Alors que la feuille de match annonçait le défenseur de l’Union sportive de Douala, Serge Andoulo comme capitaine des Lions A’ face au Zimbabwe, c’est finalement Jacques Zoua qui s’est présenté avec le brassard au coup d’envoi. Même le speaker du stade qui avait déjà présenté Andoulo comme capitaine est resté sans voix. Que s’est il passé réellement pour qu’on assiste à un tel scénario? Beaucoup se sont forcément interrogés surtout que la rumeur d’une petite bataille pour le contrôle du brassard a souvent circulé ces derniers temps. A sa sortie du terrain, Jacques Zoua s’est dirigé justement vers Serge Andoulo pour lui remettre la pièce d’étoffe. Mais comme s’il jugeait cette responsabilité très lourde à porter, ce dernier a préféré la transférer à Bienvenue Banga, le latéral droit des Lions A’ qui a par ailleurs été l’unique buteur du match.