Vous-êtes ici: AccueilSport2021 09 01Article 616609

Infos Sports of Wednesday, 1 September 2021

Source: www.camerounweb.com

CAN 2021 : un sabotage scientifique en gestation

Un sabotage scientifique en gestation Un sabotage scientifique en gestation

• Un activiste pro Biya dénonce les agissements de Camair-co

• Il dénonce un sabotage scientifique en gestation

• Le Cameroun aurait loué deux vieux avions potentiellement dangereux



C’est désormais officiel, le Cameroun abritera la CAN Total 2021. Le président de la Confédération africaine de Football l’a confirmé le 18 août 2021 lors de la cérémonie du tirage au sort. Si les stades qui abriteront la compétition sont presque achevés à l’exception de celle d’Olembe, des interrogations persistent quant au transport aérien des passagers.

L’annonce il y a quelques jours de la location par Camair-Co de deux avions fait croire à l’activiste pro Biya, Chance Lion, qu’une opération de sabotage de la CAN est en gestation à Camair-Co. Il est convaincu que ce projet de location d’avion est un scandale qui pourrait mettre en danger la sécurité des équipes en compétition.

« En fait, ce qui semble être visé c'est la Can Total Cameroun 2021. C’est un sabotage scientifique. Imaginez un instant une panne, un incident majeur, lors du transport des équipes... Le Q400 après 16 ans n'est pas réputé fiable, alors sans un support local (pièces détachées, techniciens) c'est un cauchemars bien pensé », explique-t-il.

Le cuyberactiviste dénonce le fait que le Cameroun abandonne ses cinq avions cloués au sol pour louer des engins vieux de 16 ans.

« Tous ces avions sont cloués au sol y compris celui en image, qui a été filmé hier à l'aéroport I de Douala. Les deux B737 ont été rachetés il y a3 ans à 25 millions de dollars (13 milliards) et les "jeter'' pour aller prendre deux avions à hélices d'occasion (16 ans) en Autriche pour d'autres milliards au lieu d'utiliser ces milliards pour réparer ceux que nous avons déjà, est un véritable scandale. Et connaissant le président de la république, je ne crois pas qu'il soit d'accord avec une telle opération et je ne crois qu'il ait été mis au courant d'une telle opération et du fait de l'existence de 5 avions cloués au Sol pour faute de maintenance. Savez-vous que même pour mettre l'air dans les pneus de nos avions, cela se fait à Addis Abeba en Ethiopie ? Ça veut dire qu'on dépêche toute une mission, pour aller séjourner en Ethiopie, juste pour mettre l'air dans les pneus de nos avions ou changer les pneus des avions de Camair-Co », détaille-t-il.