Vous-êtes ici: AccueilSport2021 08 20Article 614746

Infos Sports of Friday, 20 August 2021

Source: www.camerounweb.com

CAN 2021 : après l’euphorie du tirage au sort, place aux réels défis

Après l’euphorie du tirage au sort, place aux réels défis Après l’euphorie du tirage au sort, place aux réels défis

• Le Cameroun jubile après la cérémonie du tirage au sort de la CAN 2021

• Plusieurs choses restent pourtant à faire

• Jeune Afrique liste ce qui reste à faire


Le Cameroun a rassuré les sceptiques qui doutaient encore de sa capacité à organiser la Coupe d’Afrique des Nations 2021. La qualité de la cérémonie du tirage au sort qui a eu lieu le 17 août 2021 au Palais des congrès a impressionné plus d’un.

« Au-delà de la somptueuse cérémonie qui a été offerte à l’Afrique du football, réunie pour l’occasion au palais des congrès de Yaoundé, le Cameroun a surtout marqué des points dans la bataille de communication qu’il livre depuis plusieurs mois pour démontrer son aptitude à accueillir la compétition le jour dit », révèle le magazine Jeune Afrique.


Cette euphorie suscitée par l’organisation réussie de la cérémonie du tirage au sort cache mal les réels défis qui attendent le Cameroun.
Le stade d’Olembe de Yaoundé censé accueillir le match d’ouverture n’est toujours par prêt. Toutes les échéances données par les différentes sociétés en charges du chantier n’ont pas été respectées. Les autorités camerounaises annoncent que les travaux sont désormais à l’étape de finition. Le stade pourrait abriter des rencontres sportives à partir du mois de septembre. Autres sources d’inquiétude, le manque d’infrastructures hôtelières au Nord du Cameroun en plus de l’insécurité dans les régions anglophones du Nord-Ouest du Sud-Ouest du Cameroun.


« À Garoua, le parc hôtelier de la ville qui accueillera les géants nigérian et égyptien avec leurs hordes de supporters est loin d’apporter une entière satisfaction. Dans la région anglophone du Sud-Ouest, qui abrite la poule de Limbé, la question sécuritaire est toujours problématique. Le département du Fako paraissait en effet pacifié, mais les incursions des milices sécessionnistes dans le quartier Muea de Buea, mi-juin, fait peser une menace latente sur l’organisation de la compétition », écrit Jeune Afrique.