Vous-êtes ici: AccueilSport2019 01 09Article 453664

Sports News of Wednesday, 9 January 2019

Source: coupsfrancs.com

CAN 2021: Samuel Eto'o renouvelle sa confiance à Paul Biya

Le Cameroun n’est donc pas le pays organisateur de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 et n’entend pas faire un recours comme l’a annoncé Paul Biya lors de son message adressé à la nation le 31 décembre 2018. Ce sera l’Egypte de Mohamed Salah qui remplace le pays de Samuel Eto’o, le Cameroun, dessaisi le 30 novembre 2018, à cause des multiples retards sur la livraison des chantiers .

La décision a été prise ce 8 janvier 2019, par le Comité Exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF), réuni en session extraordinaire à Dakar, en marge de la cérémonie de récompenses, les CAF Awards 2018, en présence de nombreuses stars africaines dont Samuel Eto’o Fils, véritable ambassadeur de l’organisation de la CAN 2019.

LIRE AUSSI: Coaching: Antoine Bell évoque un douloureux souvenir

L’ancien capitaine des Lions Indomptables du Cameroun qui s’était engagé à entrainer Ahmad Ahmad au Cameroun rencontrer Paul Biya à quelques jours du scrutin présidentiel, et qui jurait que la CAN aura bien lieu dans son pays en 2019, ne s’était plus exprimé depuis que le retrait a été acté.

C’est de Dakar la capitale sénégalaise, où se tenait la cérémonie des Awards de la CAF , que Samuel Eto’o s’est exprimé pour sur le retrait de la CAN au Cameroun. «Hier encore, je discutais avec certains coéquipiers qui me disaient qu’on ne s’est pas vu…qu’est ce qui se passe au Cameroun ? Je leur ai dit, donnez-nous le temps. On a un Président (Paul Biya), on a beaucoup d’espoirs en lui. Même si les chantiers (de la CAN NDLR) sont difficiles, il est à la hauteur et il relèvera ce défi, pour que notre football retrouve sa place. Donc c’est juste une question de temps», a déclaré l’ambassadeur de Paul Biya et ex capitaine des Lions Indomptables au site internet Presssport.

On veut bien le croire, sauf que le chefd’État camerounais avait lui-même pris l’engagement pour la CAN 2019 et non 2021. Il a eu tout le temps de la préparer depuis 2014 que le Cameroun a obtenu l’organisation. Comment donc continuer à accorder confiance et implorer la patience et le temps pour un président qui a déjà passé 37 ans au pouvoir sans réussir à organiser une seule édition de la CAN?