Vous-êtes ici: AccueilSport2019 07 17Article 467886

Sports News of Wednesday, 17 July 2019

Source: lionsindomptables.com

CAN 2019: Christian Bassogog, l'ombre de lui-même

Elu meilleur joueur de la précédente édition au Gabon, l’attaquant camerounais n’as pas influencé le jeu des Lions Indomptables dans cette CAN 2019.

Une passe décisive. C’est le bilan maigre de Christian Bassogog dans cette 32e édition de la CAN « Egypte 2019 ». Attendu comme une grande star en Egypte, au même titre que les Mohamed Salah et Sadio Mane, l’ancien joueur d’Aalborg a déçu son monde. Il n’a pas été à la hauteur des attentes. En l’espace de deux ans, Christian Bassogog a-t-il perdu son talent qui avait émerveillé le monde du football au Gabon ? Le moins qu’on puisse dire est qu’il est passé à côté de ce tournoi, comme le Cameroun.

L’argument avancé par certains analystes sur la faible compétitivité de son championnat pour justifier ses mauvaises performances avec les Lions Indomptables s’écroulent comme un château de cartes quand on convoque les statistiques de l’attaquant nigérian Odion Ighalo qui a fait le boulot à lui tout seul face au Cameroun, en huitième de finale au stade d’Alexandrie. Le « Super Eagle » qui joue lui-aussi en Chine fait partie des meilleurs buteurs actuels de la CAN 2019 avec 3 buts.

Du bon au moins

D’autres experts du football, pour expliquer le manque de tranchant du Lion Indomptable, sont allés dans le même sens qu’Hugo Broos, son ancien entraineur. Pour eux, le jeu de Christian Bassogog est facilement prévisible et facile à contrer, surtout qu’il a perdu un peu de sa vélocité. Son pied droit, ne lui servant presqu’à rien sur l’aire de jeu, diminue considérablement sa marge de manœuvre dans sa volonté de perforer une défense adverse.

Peu convaincu de son influence dans le jeu camerounais, Clarence Seedorf l’avait laissé sur le banc de touche face au Bénin. Son entrée en jeu n’avait eu aucune valeur ajoutée. Aligné d’entrée face au Nigeria lors des huitièmes de finale, Christian Bassogog, malgré sa passe décisive sur le but de Stéphane Bahoken, a vu, médusé, son alter-ego du championnat chinois Odion Ighalo mettre à genou le Cameroun. Le meilleur joueur de la CAN 2017 n’a pas tenu son rang et n’a jamais retrouvé son niveau de cette édition-là