Vous-êtes ici: AccueilSport2021 01 30Article 570190

Sports News of Saturday, 30 January 2021

Source: Cameroon Info

CAF: le TAS lève la suspension de Ahmad Ahmad

La formation arbitrale a accepté la demande introduite par le malgache en vue de suspendre les effets de la décision prise en novembre 2020 par la Commission d'éthique de la FIFA.

Ahmad Ahmad est en sursis. C'est ce qu'il faut lire à travers la décision rendue ce 29 janvier 2021 par le Tribunal Arbitral du Sport.

Le TAS a en effet accepté la requête formulée par le Malgache suite à la décision prise par la Commission d'éthique de la FIFA le 23 novembre 2020, le suspendant pour une période de 5 ans.

Le successeur du camerounais Issa Hayatou reste le président de la Confédération Africaine de Football (CAF) jusqu'à la décision du TAS dans le fond de cette affaire.

Ahmad n'est pour autant pas blanchi. Son audience est prévue le 2 mars prochain, indique le TAS qui souligne dans un communiqué que de commun accord avec les différentes parties, une procédure accélérée a été mise en œuvre. Ceci pour éviter au patron de la CAF un «dommage irréparable».

Ahmad Ahmad attendra donc encore avant de savoir s'il peut briguer un nouveau mandat. Le TAS va en effet se prononcer dans le fond de cette affaire avant le 12 mars 2021, date prévue pour l'élection du président de la CAF.

Pour mémoire, Ahmad Ahmad a été suspendu par la Commission d'éthique de la FIFA pour plusieurs violations présumées au Code éthique de l'instance qui gère le football dans le monde.

Voici le texte publié à l'époque par la FIFA:

La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante a jugé Ahmad Ahmad, président de la Confédération Africaine de Football (CAF) et vice-président de la FIFA, coupable d’avoir enfreint les art. 15 (Devoir de loyauté), 20 (Acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (Abus de pouvoir) de l’édition 2020 du Code d’éthique de la FIFA, ainsi que l’art. 28 (Détournement de fonds) de son édition 2018.

L’enquête sur le comportement de M. Ahmad au poste de président de la CAF entre 2017 et 2019 a porté sur diverses questions liées à la gouvernance de la CAF, dont l’organisation et le financement d’un pèlerinage à La Mecque (Oumra), ses accointances avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Steel et d’autres activités.

Dans sa décision, qui a fait suite à une longue audition, la chambre de jugement de la Commission d’Éthique a établi, sur la base des informations recueillies par la chambre d’instruction, que M. Ahmad avait manqué à son devoir de loyauté, accordé des cadeaux et d’autres avantages, géré des fonds de manière inappropriée et abusé de sa fonction de président de la CAF.

La chambre de jugement a par conséquent conclu que M. Ahmad avait enfreint les art. 15, 20 et 25 du Code d’éthique en vigueur ainsi que l’art. 28 de l’édition 2018 et a prononcé à son encontre une interdiction de toute activité relative au football (administrative, sportive et autre) aux niveaux national et international pour une durée de cinq ans. Il devra en outre s’acquitter d’une amende s’élevant à CHF 200 000.

La décision a été notifiée à M. Ahmad aujourd’hui, date à laquelle l’interdiction est entrée en vigueur. Conformément à l’art. 78, al. 2 du Code d’éthique de la FIFA, la décision motivée sera notifiée dans son intégralité à M. Ahmad sous 60 jours et sera ensuite publiée sur legal.fifa.com.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter