Vous-êtes ici: AccueilSport2021 07 03Article 606019

BBC Afrique of Saturday, 3 July 2021

Source: www.bbc.com

Belle Gibson : l'influenceuse qui a menti sur son cancer

Belle Gibson Belle Gibson

Par Hannah Price

En 2013, Kylie était à six mois de son traitement de chimiothérapie intensif et éreintant pour son lymphome récemment diagnostiqué, lorsque quelqu'un lui a posé la question pour la première fois : " as-tu entendu parler de cette fille, Belle Gibson ? ".

Une rapide recherche sur Internet l'a conduite au profil Instagram parfaitement soigné d'une blogueuse australienne spécialisée dans le bien-être, qui compte plus de 300 000 abonnés. Chaque post était inondé de commentaires d'adoration de la part d'abonnés du monde entier.

Kylie, qui est également originaire d'Australie, a été émerveillée par ce qu'elle a trouvé : "[Belle] était belle, elle avait du succès, elle était une source d'inspiration pour tant de gens."

"Elle était le but ultime", ajoute-t-elle.

La présence en ligne de Belle Gibson racontait comment, après avoir appris qu'il ne lui restait que quatre mois à vivre, elle avait "guéri" son cancer du cerveau inopérable grâce à une alimentation saine.

Kylie n'a pu s'empêcher de faire une comparaison. Alors qu'elle subissait une chimiothérapie quotidienne, qu'elle perdait tous ses cheveux et qu'elle était sur le point de subir sa 18e ponction lombaire - une procédure au cours de laquelle une fine aiguille est insérée entre les os du bas de la colonne vertébrale - Belle vendait la recette du mode de vie miraculeux sans cancer dont elle rêvait.

"Je me suis dit qu'elle avait peut-être la bonne idée, que je faisais peut-être tout de travers", se souvient Kylie.

"Je suis en train de mourir de l'intérieur, mon état empire à chaque traitement. J'ai l'air épouvantable. Et elle, elle vit le meilleur de sa vie."

Autour d'elle, l'industrie du bien-être, qui pèse aujourd'hui 2,8 trillions de livres sterling dans le monde, était en plein essor. Le grand public savait maintenant que les avocats étaient des "super aliments", beaucoup de gens essayaient d'imiter l'épitomé brillante de la santé que les blogueurs affichaient et il y avait peu ou pas d'examen minutieux des revendications qui étaient faites.

Voici un extrait du livre de Belle : "Je me donnais les moyens de sauver ma propre vie par la nutrition, la patience, la détermination et l'amour."

Enchantée par l'idée de prendre le contrôle de son propre traitement, Kylie a acheté le livre de recettes et l'application The Whole Pantry de Belle. La marque était soutenue par l'un des plus grands éditeurs, Penguin et le géant de la technologie Apple.

Désespérant de guérir, Kylie s'est réveillée un jour pour se rendre à l'hôpital et a décidé qu'elle en avait assez de tous ces "coups de pouce". Elle en avait assez.

"La chimio ne fonctionnait pas pour moi. Je me suis dit que je devais arrêter et essayer de manger proprement."

"[Belle] disait que ce qu'elle faisait guérissait son cancer, qu'elle l'améliorait.

"Je l'avais là pour la regarder [comme preuve], je l'avais sur mon téléphone, elle était dans les magazines, elle était aux infos, donc je lui faisais confiance."

Mais Belle n'allait pas mieux...

En mars 2015, une publication australienne a révélé que Belle avait faussement prétendu à ses abonnés qu'elle donnait une partie de ses ventes de livres et d'applications à des œuvres de charité.

Rapidement, les journalistes ont commencé à s'interroger et à chercher à savoir si Belle trompait également les gens sur sa santé.

"Si seulement nous avions fait cela avant de lui donner la plateforme pour être la personne qu'elle était", dit Kylie.

Après un récit de tromperie rapidement démêlé, il a été rapporté que Belle avait menti sur son cancer.

En septembre 2017, Belle a été condamnée à une amende de 240 000 £ ( 183 144 150 FCFA) par le gouvernement australien pour avoir trompé les lecteurs sur les dons d'argent à des œuvres de charité, après avoir été reconnue coupable de cinq infractions à la loi sur la consommation.

Un juge a signalé à l'époque que Belle pouvait avoir cru "sincèrement" ce qu'elle disait, et pouvait avoir souffert d'"illusions" sur sa santé.

"Je ne faisais que me rendre plus malade"

Maxine, qui vit au Royaume-Uni, était à l'université quand elle a commencé à suivre Belle. Déjà entichée de la culture du bien-être sur Instagram, elle a été attirée par les histoires de personnes qui abandonnaient les traitements médicaux traditionnels pour guérir leurs maladies naturellement.

"[Belle] était la reine des abeilles du bien-être", se souvient-elle.

Depuis l'âge de 11 ans, Maxine luttait contre sa propre maladie, la colite ulcéreuse, une maladie inflammatoire chronique du gros intestin. Les symptômes les plus courants sont la diarrhée, les pertes de sang, les douleurs abdominales et la fatigue. Cette maladie, qui dure toute la vie, est souvent contrôlée par des médicaments.

"J'ai eu du mal à obtenir un diagnostic", dit-elle.

J'avais environ 12 ans, alors beaucoup de médecins disaient : "Oh, c'est vos hormones ou ce sont juste des douleurs de règles".

"Cela a engendré une attitude négative à l'égard des professionnels de la santé et de leur approche des maladies chroniques, car je n'avais pas l'impression de bénéficier d'un soutien à long terme."

Après avoir manqué de longues périodes d'école en raison de son état de santé, Maxine dit que tout ce qu'elle voulait, c'était être comme tout le monde à l'université.

"J'étais tellement en colère d'avoir à supporter cette maladie et de ne pas pouvoir être une adolescente normale", ajoute-t-elle.

Elle était également frustrée par la prise de poids qu'elle a connue en prenant et en perdant de fortes doses de stéroïdes pour traiter sa maladie - elle dit que cela a eu un effet négatif sur son image corporelle en grandissant.

C'est pourquoi, alors qu'elle ne prenait déjà plus de médicaments, Maxine s'est intéressée à l'application "alimentation propre" de Belle, The Whole Pantry (Tout le garde-manger).

Elle confie à BBC Three : "cela a renforcé cette croyance ridicule dans ma tête qu'il n'était pas nécessaire de prendre des médicaments pour gérer la maladie".

"J'ai adopté un régime à base de plantes et j'ai supprimé un grand nombre d'ingrédients soi-disant toxiques."

Maxine a supprimé tous les produits animaux, le gluten et les glucides. "C'était très extrême", dit-elle.

Très vite, Maxine est devenue si maigre qu'elle a perdu ses règles et que sa santé a commencé à se détériorer.

"Après l'effet placebo initial, tout s'est effondré".

Dans mon esprit, je me disais : "Je ne mange pas assez sainement, je ne fais pas assez de bonnes choses, je pourrais manger encore plus proprement que je ne le fais déjà".

"Plus je poursuivais ce régime parfait que le bien-être présentait, plus je me sentais mal et puis plus je continuais à me reprocher de ne pas être assez parfaite."

En juillet 2014, Belle a annoncé dans un post Instagram qu'elle avait été diagnostiquée avec quatre autres cancers, déclarant : "c'est dans mon sang, ma rate, mon cerveau, mon utérus et mon foie".

Ses abonnés étaient dévastés pour elle.

Mais c'est à ce moment-là que les fissures ont commencé à apparaître dans l'histoire de Belle et que Maxine a commencé à remettre en question ses croyances.

"Ne croyez pas tout ce que vous lisez"

Kylie était sous le choc lorsque la nouvelle est tombée : Belle avait menti sur son cancer : "je me suis sentie trahie... Qui invente ça ?"

Maxine se souvient s'être sentie incroyablement crédule : "nous étions vulnérables, et le bien-être est arrivé et a dit : 'salut, je peux aider ?'".

Personne ne sait pourquoi Belle a fait ce qu'elle a fait.

Depuis que Belle est entrée dans la clandestinité, le monde est devenu plus familier avec des termes tels que "fake news" et "désinformation", mais Maxine prévient qu'il y a encore beaucoup de contre-vérités promues sur les médias sociaux par certains membres de l'industrie du bien-être, qui, selon elle, sont "construites sur une base d'exploitation".

"Pour moi, le secteur se positionne comme étant soucieux de la santé des gens, mais tout ce qu'il fait en réalité, c'est leur mentir et susciter la peur", dit-elle.

"Les gens vont créer un récit convaincant pour vous vendre quelque chose, qu'il s'agisse d'un livre, d'un style de vie ou simplement de leur propre marque, ils vont créer ce récit qui est souvent complètement faux. Il ne faut donc pas se fier à tout ce que vous voyez en ligne", conseille-t-elle.

Maxine espère qu'en s'exprimant, les gens cesseront de se blâmer pour leurs maladies, comme elle l'a fait, et que les médias sociaux introduiront davantage de réglementation - en s'assurant que les messages indiquent clairement si ce qui est dit est fondé sur des preuves et si la personne a les qualifications nécessaires pour partager des conseils sur la santé de quelqu'un.

Après avoir découvert les affabulations de Belle, Kylie a recommencé sa chimiothérapie et est maintenant en rémission.

En mai 2021, les autorités ont commencé à saisir les biens de Belle après que l'amende émise par le gouvernement australien est restée impayée.