Vous-êtes ici: AccueilSport2021 04 16Article 590137

BBC Afrique of Friday, 16 April 2021

Source: bbc.com

6 faits amusants sur l'animal le plus laid du monde

C'est le poisson préféré d'Internet, un charmeur des profondeurs avec un visage que seule la Terre Mère pourrait aimer.

Pourtant, le blobfish, un poisson joufflu aux traits paresseux relativement nouveau pour la science, a envoûté les humains, qui ont inventé des mèmes, des jouets mous et des émoticônes qu'il a inspiré.Mais que savons-nous vraiment du blobfish ? Pourquoi a-t-il l'air si taciturne ? Et que peut-il nous apprendre sur la conservation des espèces ou sur leur habitat secret ?Le terme "blobfish" est utilisé pour décrire un certain nombre d'espèces, ainsi qu'une famille plus étendue de poissons connue sous le nom de Psychrolutidae .Pour la plupart d'entre nous, cependant, le blobfish est une espèce particulière ( Psychrolutes microporos ), dont le premier spécimen a été découvert par un navire de recherche au large des côtes de la Nouvelle-Zélande en 1983.

Une autre décennie s'est écoulée avant qu'elle ne soit formellement décrite et identifiée. Et aujourd'hui encore, notre compréhension de cette créature marine énigmatique présente d'énormes lacunes, bien que plusieurs autres échantillons aient été trouvés dans des chaluts de pêche.Le blobfish est devenu célèbre après qu'un spécimen a été photographié en 2003, et son aspect gélatineux en a fait un cadeau pour la culture Internet.Visqueux et très facile à anthropomorphiser, il a été désigné comme "l'animal le plus laid" du monde dans une enquête menée par la Ugly Animal Preservation Society, un groupe de protection de la nature qui affirme que les créatures mignonnes ne sont pas les seules à mériter notre protection.Le spécimen a été surnommé "M. Blobby".

1. Qu'est-ce qu'un blobfish ?

Avant de devenir célèbre en tant que mème internet, le blobfish était une curiosité scientifique.

Membre de la famille des Psychrolutidae, il est parfois appelé chabot ou (pour des raisons évidentes) tête-de-boule. Son apparence populaire est toutefois trompeuse : il ne ressemble à un dessert des années 1980 que lorsqu'il est ramené à la surface.

Les espèces de blobfish vivent dans certaines des poches les plus profondes de l'océan, à des profondeurs comprises entre 600 et 1200 mètres. Là-bas, la pression peut être plus de 100 fois supérieures à la pression atmosphérique que vous ressentez actuellement, et le poisson s'est adapté en conséquence.

Son corps est spongieux, avec des os mous et très peu de muscles. Lorsqu'un blobfish est pris dans des filets et ramené à la surface, la décompression peut le faire se dilater et entraîner un relâchement de sa peau, ce qui déforme ses traits. Et sur la terre ferme ou sur le pont d'un bateau, son tissu gélatineux ne retient pas sa structure, si bien qu'il s'effondre en une masse informe semblable à une méduse délabrée.

"L'image que tout le monde connaît est vraiment hideuse parce qu'il s'agit d'un animal mort", explique Simon Watt, biologiste, comédien et communicateur scientifique qui a créé la Ugly Animal Preservation Society. "Dans la nature, ce ne sont pas exactement des rois ou des reines de beauté, mais ils n'ont pas un air aussi déprimé".

Au fond, un blobfish ressemble tout simplement à un poisson. Ils ont une tête légèrement bulbeuse, des yeux noirs prononcés et des nageoires pectorales. Leur corps, de couleur gris rosé, s'effile vers la queue un peu comme un têtard. Les blobfish mesurent généralement moins de 30 cm de long et pèsent moins de 2 kg.

2. Comment les blobfish nagent ?

Avec le moins d'effort possible.

Comme de nombreux poissons des profondeurs, le flotteur ne possède pas de vessie natatoire, l'organe ressemblant à un sac d'air qui aide les poissons les plus proches de la surface à contrôler leur flottabilité.

À la place, il utilise sa graisse corporelle car elle est plus dense que l'eau dans laquelle il vit.

"Si vous pensez à la façon dont le pétrole flotte sur l'eau, c'est un peu la même chose : une forte teneur en graisse les rend plus flottants", explique Watt.

Les blobfisfh se déplacent simplement dans l'eau ou sur le fond marin, en restant pratiquement immobiles et en utilisant le moins d'énergie possible.

"C'est une économie de travail", dit Watt. "Être paresseux est une stratégie de survie, et être gras pour aider à être paresseux est une stratégie de survie." Nous pouvons tous comprendre cela.

3. Que mange le blobfish?

Étant donné leur léthargie inhérente, on pense que les blobfish mangent tout ce qui passe devant eux.

Grâce à leur flottabilité, l'eau les entraîne et, lorsque de petits crustacés, des escargots de mer ou d'autres matières comestibles s'approchent trop près, ils deviennent leur dîner.


4. Où habite le blobfish?

La famille des Psychrolutidae est assez répandue, avec des espèces présentes dans les océans Atlantique, Pacifique et Indien. Cependant, certaines espèces de blobfish - dont celle surnommée Mr Blobby - se trouvent dans des territoires assez restreints.

Psychrolutes microporos (et son cousin proche Psychrolutes marcidus) vit dans les eaux autour et entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande, toujours à des profondeurs supérieures à 500m.

5. À quoi ressemblent les bébés blobfish ?

Il existe un certain nombre de fausses photos en ligne, mais on ne sait pas vraiment à quoi ressemblent les bébés blobfish.

On sait peu de choses sur le comportement des blobfish, car il est difficile d'observer une créature lorsqu'elle vit dans les profondeurs sombres de l'océan.

Cela inclut l'accouplement, bien que les biologistes marins suggèrent que, compte tenu de leurs mouvements limités, les couples pourraient simplement s'accrocher les uns aux autres.

  • Le sushi peut causer des infections parasitaires
  • Les poissons ‘disparaissent’ des côtes du Sénégal
Certaines espèces de Psychrolutidae ont été observées en train de pondre des milliers d'œufs, souvent sur des rochers qu'elles patrouillent depuis les environs. Des rapports suggèrent que les futures mères se regroupent et nichent près les unes des autres, probablement pour se protéger.

6. Le blobfish et la conservation

Il n'est pas certain que le blobfish soit réellement en danger, en partie parce qu'il vit dans le monde étranger des profondeurs océaniques et que nous en savons si peu à son sujet.

Par exemple, nous ne savons pas combien ils sont, s'ils ont des prédateurs naturels, comment ils sont affectés par l'acidification des océans ou combien de temps ils vivent.

"Avec le blobfish, on peut se demander s'il est même en danger, mais c'est le cas de presque tous les poissons", déclare Watt.

"Il est très difficile de déterminer le territoire d'un poisson. Nous savons qu'il existe un risque lié aux chalutiers de haute mer."

Si le Psychrolutes microporos est limité à la région entourant l'Australie et la Nouvelle-Zélande, il est peu probable que son nombre soit énorme - mais le nombre de chalutiers dans cette région ne l'est pas non plus. Selon M. Watt, il est difficile de connaître l'ampleur des dommages subis par la population lorsqu'un seul blobfish finit dans les filets.

"Nous savons que tout ce qui vit dans les profondeurs a tendance à avoir une longue vie. Par exemple, l'hoplostète orange - un poisson que nous voyons sur les tables de toute l'Europe - atteint sa maturité à environ 30 ans. Cela signifie que si vous en tuez un maintenant, il faudra 30 ans pour que la population se reconstitue."

Que le blobfish soit ou non en danger, il a déjà fait un travail efficace de sensibilisation, notamment grâce au sondage de Watt sur les animaux les plus laids du monde et à ses projets en cours. Son approche de la protection de l'environnement est délibérément irrévérencieuse, mais la comédie masque un propos sérieux.

Son site web indique que les invertébrés, par exemple, représentent 79 % de la vie animale, mais qu'ils ne sont couverts que par 11 % de la littérature sur la conservation. Les animaux laids ont moins de chances de faire l'objet de recherches, et encore moins d'être protégés.

Le blobfish est peut-être injustement peint avec le pinceau de la laideur, mais il reste une mascotte efficace pour le travail de Watt.

"La conservation est tellement déprimante que nous avions besoin d'une façon amusante d'en parler", explique-t-il. "Les personnes qui connaissent le panda géant sont déjà actifs. On ne parlait pas aux personnes qui ont le blobfish comme animal spirituel."

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter