Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 12Article 579172

General News of Friday, 12 March 2021

Source: Actu Cameroun

le vigile de Maître Mbiam accusé d’un vol de 25 millions

Incarcéré à la prison centrale de Yaoundé Kondengui depuis un an, le jeune homme a reconnu en partie devant la barre les faits de vol d’argent qui lui sont imputés par son ancien employeur. Il a nié avoir subtilisé les fonds querellés du coffre-fort.

Rodrique Avomo, ancien vigile au domicile de Me Emmanuel Mbiam, avocat et ancien député, médite de son sort derrière lés barreaux de là prison centrale de Yaoundé Kondengui depuis 2020. Il est poursuivi pour vol aggravé devant le Tribunal de grande instance (TGI) du Mfoundi. Il lui est reproché d’avoir subtilisé du coffre-fort de son ancien employeur la somme de 25 millions de francs.

D’après le représentant du parquet, la mission de M. Avomo se limitait à assurer la garde de la concession de Me Mbian. Pour cela, il n’avait pas le c. »oit d’accéder à l’intérieur du domicile de son patron. Seulement, il dérogeait à cette règle et s’introduisait dans les chambres pour soutirer de l’argent. Ayant constaté que d’importants fonds disparaissait continuellement dans leur maison, le fils cadet de l’ancien député y a fait installer discrètement une caméra de surveillance.

Quelques jours plus tard, Rodrigue Avomo qui avait déjà pris goût dans sa sale besogne est tombé dans le piège qui lui avait été tendu. L’exploitation des films de la caméra permettront d’établir qu’il était entré à plusieurs reprises dans l’une des chambres de la maison et y avait soutiré les clés du coffre-fort qu’il a dû reproduire. Le magistrat du parquet indiqué qu’à l’époque de la disparition des fonds, les collègues de l’accusé avaient constaté que le train de vie de ce dernier avait totalement changé. C’est ainsi qu’un laps de temps, M. Avomo avait doté son épouse, acheté des appareils électroniques de marque, des motocyclettes et un véhicule.



Pour sa défense, Rodrigue Avomo a reconnu avoir souvent ramassé de -l’argent d’un montant de 2 millions de francs. Il a expliqué que les fonds dont il est question ne se trouvaient pas dans le coffre-fort. Pour lui, le fait d’avoir organisé la dût de sa femme et équipé sa maison ne peut justifier le vol qui lui est imputé étant donné qu’il fait des économies dans les tontines depuis 2012.

Dans ses réquisitions, le représentant du paquet a affirmé que les déclarations de l’accusé ne sont pas convaincantes. « Les films de la caméra de surveillance et les effets qu’il reconnaît avoir achetés témoignent contre M. Avomo», a-t-il soutenu. Il a demandé au tribunal de déclarer l’accusé coupable des faits de vol aggravé qui lui sont reprochés.

L’avocat de Me Mbiam s’est aligné sur l’argumentaire du ministère public. Il a exprimé la déception de son client qui faisait pourtant confiance à l’accusé et le considérait déjà comme Son enfant. il a indique que l’ancien député ne vient pas battre monnaie dans cette affaire. La décision sur la culpabilité ou non de l’accusé, est attendue le 6 avril, date de la prochaine.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter