Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 17Article 556381

Actualités Régionales of Tuesday, 17 November 2020

Source: cameroonintelligencereport.com

Zone anglophone: les travailleurs du CDC passent des mois sans salaire

Avec environ vingt mille contrats de travail et une masse salariale mensuelle connexe d'environ 2,5 milliards de FCFA, la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et la pandémie COVID-19 ont pesé sur la Cameroon Development Corporation, CDC.

Alors que le CDC a du mal à se tenir debout avec le soutien du gouvernement et la volonté des travailleurs de retourner au travail, des mois de salaires impayés semblent jeter une clé dans les travaux.

Depuis un certain temps maintenant, les travailleurs de certaines unités du CDC ont organisé des manifestations pour dénoncer le non-paiement des salaires accumulés. Le 12 novembre, les travailleurs du chantier Bota Engineering de CDC se sont mis en grève, exigeant des mois de salaire impayé.

Un jour après la manifestation, Eric Nzegge, directeur des ressources humaines au CDC, a déclaré aux journalistes que la direction de l'entreprise explore des moyens de payer les travailleurs, mais que la patience est la clé.

«Le directeur général de la Cameroon Development Corporation est très préoccupé par la situation difficile que traversent les travailleurs et CDC s'efforce tous les deux jours de s'assurer que les travailleurs sont payés», a déclaré Nzegge.

Nzegge a déclaré que le directeur général de CDC, Franklin Ngoni Njie, exhorte les travailleurs à faire preuve d'un peu plus de patience, étant donné que le travail ne reprend que maintenant, bien que timidement, dans la plupart des domaines de la société.

Depuis que la crise anglophone s'est transformée en conflit armé en 2017, les plantations de palmiers, de bananes et d'hévéas des CDC ont été contraintes de fermer. Des hommes armés ont enlevé des ouvriers, mutilé d'autres et ont ensuite détruit les installations des CDC.



À ce titre, l'entreprise agro-industrielle n'a pas été en mesure de faire face à ses obligations financières. Au cours de l'année, il a dépendu de la culture de palmiers à huile, de caoutchouc et de bananes, puis de la vente de ses produits. Le produit sert ensuite à payer les travailleurs et à maintenir la société. En tant que tel, lorsque les travailleurs travaillent, la CDC gagne de l'argent et les paie.

«Nous espérons, alors que le travail reprend timidement dans la plupart des domaines, que chaque fois qu'il y aura de l'argent, les travailleurs seront payés», a déclaré Nzegge. Il ajoute qu'environ un mois de salaire a été versé aux travailleurs il y a quelques semaines, mais comprend que ce n'est peut-être pas suffisant.

Une «déclaration d'assurance» de la direction de la société déclare: «Consciente des difficultés persistantes auxquelles la Cameroon Development Corporation (CDC) est confrontée à la suite des troubles sociopolitiques actuels dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, reconnaissant le fait que dix de nos domaines sont presque entièrement fermés, mettant en péril plus de cinq mille emplois, nous tenons à préciser qu'étant l'unique propriétaire de la Cameroon Development Corporation (CDC), l'Etat du Cameroun a été dûment informé de la situation.

«En attendant que l'État apporte une solution durable à la crise, tous les travailleurs de la Cameroon Development Corporation sont invités à rester calmes et tournés vers l'avenir, car la direction fait tout ce qu'il faut pour que les choses se déroulent dans leur meilleur intérêt. Nous espérons que les pouvoirs en place feront tout ce qui est nécessaire pour maintenir le CDC à flot. »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter