Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 09Article 561314

General News of Wednesday, 9 December 2020

Source: Actu Cameroun

Yaounde : il quitte son épouse pour la domestique

Partie en formation dans le septentrion, une femme a été surprise de découvrir à son retour que son homme a fait de sa ménagère la nouvelle maîtresse de maison, et qu’ils ont eu un enfant. Humiliée, elle demande le divorce.
Ma ménagère m’a beaucoup consolé, soulagé et soutenu pendant l’absence de ma femme.» Cette phrase a été prononcée par Maurice dans la salle d’audience du Tribunal de premier degré (TPD) de Yaoundé, le 11 novembre 2020. 11 semblait plutôt surpris par les déclarations de son épouse, qui a hâte d’en finir avec leur mariage vieux de 7 ans. Maurice ne comprend presque rien de ce qui lui arrive.

n fait, il ne pensait pas que Nicole, la mère de ses trois enfants, pouvait en arriver jusque-là. A peine un an de de mariage, Maurice et Nicole ne se supportaient plus. Le jeune couple s’est donné en spectacle devant la justice. La dispute entre les époux fait suite à une requête en divorce introduite devant le TPD par Nicole. Elle accuse son homme des faits d’adultère, des violences physique et séparation de fait depuis 5 ans.

Pour la petite histoire, Maurice et Nicole sont tous deux Centenaires. L’homme est un enseignant tandis que son épouse est infirmière. Ils se sont rencontrés il y a quelques années à Garoua, et ont décidé de se mettre ensemble. En 2013, les deux tourtereaux ont célébré leur mariage civil après plusieurs années de concubinage et trois enfants âgés aujourd’hui de 12,10 et 8 ans. A cette époque-là, Maurice était déjà père de cinq autres enfants issus de précédentes relations.

«Nos deux famille se connaissaient très bien et étaient devenues amies. Nous avons aménagé à Yaoundé, à cause des raisons professionnelles de mon mari. C’est dans cette ville que nous avons établi notre domicile conjugal», a soutenu la mère de famille.

Deux ans, deux femmes
Le bonheur et l’amour animaient la vie des jeunes mariés, qui ne se quittaient presque plus. Lorsque Nicole a réussi au concours d’intégration à la fonction publique en 2014, la vie du couple a complètement basculé. En effet, contrairement à la- croyance populaire selon laquelle l’union fait la force, pour Maurice et Nicole, le nouvel emploi de la dame est à l’origine de leurs problèmes.

«J’ai été affectée à Sa’a où j’ai fait un an de formation. Mon mari s’est toujours opposé à mon emploi. 11 a refusé de financer mes études. Puis, je suis allée au Nord et de là, j’ai reçu une sommation de mon époux, qui m’invitait à réintégrer le domicile conjugal. Je lui ai expliqué qu’une fois la formation terminée, je vais le rejoindre à Yaoundé.» Seulement, lorsque Nicole revient dans son foyer en 2017, son mari l’a répudié. La dame déclare qu’elle a trouvé une autre femme dans son domicile conjugal Celle-ci n’est rien d’autre que sa ménagère.

«Elle m’a empêché d’entrer dans ma maison. Quand j’ai voulu m’imposer, mon mari est sorti de la chambre et m’a violenté devant sa nouvelle conquête. Il avait déjà une fille avec la ménagère. Tous les deux vivaient déjà sous le même toit», a-t-elle confié.


Nicole relate en outre qu’elle a ensuite découvert qu’en deux ans d’absence, son mari a vécu en concubinage avec deux femmes différentes, et chacune d’elle a eu un enfant de Maurice. Pour donner du poids à ses déclarations, la dame a présenté au tribunal son certificat médical et une photographie sur laquelle Maurice et sa domestique apparaissent têtes collées, comme des mariés. L’infirmière sollicite la dissolution de son mariage avec l’homme qui l’a cocufié ainsi que la garde dé ses enfants. Elle réclame enfin une pension alimentaire à son époux.

Femme indigne
En réplique, Maurice a raconté pour sa part que Nicole est une femme hypocrite, indigne et souillée. Selon lui, le véritable problème se trouve ailleurs. Tout a commencé lorsque Nicole a obtenu du travail Elle a commencé à le couvrir d’injures. C’est alors qu’il a pris la résolution de ne plus payer ses études. Mécontente, Nicole pour se venger de son mari, a déserté le domicile conjugal et est allée s’installer dans sa famille au Nord, sous prétexte qu’elle a été affectée dans cette région.

«Un jour, je suis rentré du travail et j’ai constaté que ma femme est partie avec les enfants. La solitude m’a fait déménager. Quand elle revient en 2017, elle ne m’a présenté aucun diplôme. De plus, il n’y avait plus d’amour. Elle n’avait plus d’importance pour moi. Je n’avais plus confiance en elle», a-t-il déclaré.

Ce qui énerve le plus Maurice est le fait que son épouse ait obtenu le transfert de Sa’a pour Garoua à son insu, alors que le couple s’était entendu que la dame allait revenir à Yaoundé auprès de sa famille. L’enseignant déclare qu’après que son épouse se soit s’installée dans sa famille, il a essayé de maintenir le lien conjugal Mais, il a plutôt reçu , des menaces de mort de la part de ses beaux-parents.

Poursuivant son témoignage, Maurice relate qu’en 2018, son épouse lui a confié qu’elle a un prétendant, et qu’elle aimerait divorcer de lui. C’est ainsi qu’il a décidé de refaire sa vie. Pour ce qui est des .violences physiques dont lui reproche Nicole, Maurice reconnaît cette accusation et se défend en relatant qu’«un jour, elle est arrivée chez moi et elle a trouvé ma ménagère.

Ma femme a voulu foncer dans la chambre, la bagarre a déclenché. Elle a voulu m’attraper par le sexe, c’est à ce moment que je l’ai giflé. Je reconnais lui avoir infligé des blessures ce jour-là» Maurice soutient enfin que la photographie qui a été produite par Nicole comme preuve de son adultère n’a aucune valeur. Il réclame lui aussi la garde de leurs enfants. L’affaire été mise en délibéré pour le 14 décembre 2020.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter