Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 12 18Article 452856

xxxxxxxxxxx of Tuesday, 18 December 2018

Source: Afrik-inform.com

Yaoundé: un enseignant offre 3 millions pour faire avorter son élève enceinte


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le collège la retraite de Yaoundé autrefois reconnu pour ses résultats flamboyants aux examens scolaires grâce notamment à une éducation stricte basée sur des valeurs de mérite et de professionnalisme de ses enseignants, brillent désormais par des affaires de pédophilie répétées de certains enseignants protégés par l’administration du collège. Le cas récent, est l’illustration parfaite de ce malaise qui plane sur l’éducation des enfants qui y étudient.

L’affaire date de quelques jours. M. NTONGA préfet des études au collège la retraite de Yaoundé sort de son cachot après avoir été enfermé il y a un peu plus d’une semaine au commissariat central, pour avoir mis enceinte la jeune NSANGOU, élève en classe de 1ère. Un multirécidiviste. L’homme n’est pas à son premier coup. Au sein de l’établissement, il est reconnu comme un franc-tireur. À plusieurs reprises, l’on l’a surpris dans des affaires liées à l’agression sexuelle de ses apprenantes. Le dernier cas en date est celui de la jeune NSANGOU qui lui a valu un tour au commissariat central de Yaoundé.

Effet, après avoir sexuellement abusé de son élève et avoir été mis aux arrêts, cet enseignant aurait versé au papa de jeune fille la somme de 3 millions de F CFA pour étouffer l’affaire. Un véritable scandale au sein de cet établissement parce que d’après les informations en possession d’Afrik-inform, le principal de l’établissement aurait contribué à hauteur d’un million de F CFA pour la libération de son enseignant qui a repris la dispensation des cours sans aucune gêne. Toute chose qui traumatise élèves et enseignants qui ne parviennent pas à comprendre l’attitude du principal accusé de complicité par certains enseignants dans cette affaire scabreuse.

A LIRE AUSSI: Crise anglophone : les USA lancent un nouveau défi à Paul Biya

Les effets de ce délit sont énormes. La jeune fille abusée a connu des séquelles et dommages presque irréparables. Sur le plan scolaire, elle a tout d’abord été exclue de l’établissement, avant de trouver une autre place au lycée technique de la même ville. Sur le plan physique, ledit enseignant après avoir mis l’élève enceinte, l’a ensuite poussé à commettre un avortement forcé et dans des conditions très peu acceptables. Une intervention archaïque qui a laissée place à une infection généralisée. Conduite de toute urgence à l’hôpital, la jeune fille, a subi une ablation de son utérus.

Un acte condamnable par la loi camerounaise surtout venant d’un enseignant sensé protéger son élève. Seulement, le silence et le calme des autorités du collège la retraite cachent d’après certains enseignants qui se sont confiés à nous en anonymat, un vaste réseau des pédophiles qui seraient tous protégés par le principal par ailleurs prêtre catholique. D’ailleurs l’enseignant pédophile a été réadmis dans ses fonctions de préfet des études et en salle de cours sous les cris des apprenants qui ne cessent de le huer. De plus celui-ci (M. NTONGA) dans une attitude condescendante snobe ses collègues, tout en se targuant d’avoir des relations à de très hauts niveaux.

Au sein du collège comme en dehors, c’est la peur et la panique générale. Les parents d’élèves semblent ne pas être écoutés, ainsi que les élèves et autres enseignants qui condamnent cet acte barbare et infâme. Comment comprendre qu’un lieu d’éducation et de construction de l’intellect de notre jeunesse soit aujourd’hui un endroit au sein duquel se pavanent pédophiles et autres imposteurs ? L’état doit agir, la justice doit sévir.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter