Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 05Article 612145

Infos Santé of Thursday, 5 August 2021

Source: Le Messager

Yaoundé: quand la peste porcine n’inquiète personne

Rien à voir avec l’actualité de la peste qui alimente les débats play videoRien à voir avec l’actualité de la peste qui alimente les débats

Alors que les signaux internationaux de l’élevage parlent d’une grippe porcine déjà critique, les populations de Yaoundé dans l’insouciance, accentuent leur goût pour cette viande qu’ils accompagnent d’un bon verre moussé.

Sublimement ignorée par la masse, cette maladie ne semble pas causer de l’effroi parmi ses adeptes. Hier encore, on semblait terrifié par l’éventualité de tomber malade mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Il est 20h au lieudit « hôtel du plateau » baptisé avenue des bars au quartier Essos.

Une ambiance festive entoure les différents snacks du coin ; des poulets braisés et du porc braisé trônent majestueusement sur les différents comptoirs des vendeurs. Les prix oscillent entre 650 et 800 Fcfa le morceau.

Sur place le reporter constate une viande prisée au détriment du poulet. Coup d’oeil jeté, 6 clients se précipitent d’enfoncer leur fourchette dans les pièces charnues de porc exposées. « Mets-moi 3 morceaux, met l’oignon, ajoute le piment, réduis les plantains monsieur… ». Voilà qui résume l’ambiance autour de ce présentoir.

Rien à voir avec l’actualité de la peste qui alimente les débats. Une réalité visible du côté de « Mini ferme ». Ici, femmes, jeunes, vieillards et responsables, s’empiffrent de la viande de porc et de ses boyaux sous une cadence musicale bruyante.

Selon Jules Elonga, « tout se passe bien. En tant qu’acteur de premier plan, rien n’est perceptible de grave comme manque à gagner infligé par une sorte de grippe. C’est vrai que le marché n’est plus aussi florissant qu’avant mais les clients sont assez conséquents ».

Grille tarifaire

En parcourant, les charcuteries de certains marchés de la ville, l’on constate que le kilogramme de porc qui coûtait 2500 Fcfa se vend désormais à 2000 Fcfa. Une aubaine pour les consommateurs.

« C’est une maladie qui n’a pas de traitement, pas de vaccin et uniquement tes mesures de bio-sécurité et surtout les mesures de prophylaxie sanitaire permettent d’en venir à bout. Mais il faut le préciser, la peste porcine africaine n’est pas une zoonose c’est- à-dire c’est une maladie qui ne passe pas de l’animal à l’homme », explique Jean Marc Feussom, sous-directeur de la protection sanitaire de l’épidémio-surveillance au ministère de l’Elevage, des pêches et de l’industrie animale.

Rejoignez notre newsletter!