Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 05Article 571618

xxxxxxxxxxx of Friday, 5 February 2021

Source: cameroon-info.net

Yaoundé: le présumé meurtrier de la promotrice du cabaret restaurant 'Ô’Maéva' aux arrêts

Le nommé Williams Pankeu, cuisinier dudit restaurant, a été déféré au parquet de Yaoundé le 2 février 2021.
Près de deux ans après le meurtre, particulièrement violent, d’Adèle Etouman Mbango, promotrice du Cabaret-Restaurant - Lounge "Ô’Maéva" à Yaoundé, son présumé meurtrier vient d'être interpellé.

Selon le quotidien Le Messager qui rapporte cette information dans son édition du 5 février 2021, le principal suspect, Williams Pankeu, a été déféré au parquet de Yaoundé le 2 février 2021 après un bref séjour dans les locaux de la Division régionale de la Police judiciaire du Centre.

Le corps sans vie et sérieusement mutilé de l’opératrice économique avait été découvert le 15 octobre 2019, à son domicile sis au quartier Essos dans le 5ème arrondissement de la capitale. «Ayant remarqué que les investigations et les auditions menées par la Division régionale de la Police judiciaire du Centre se resserraient autour de lui, le suspect, cuisinier du Restaurant Ô’Maéva, va disparaître des radars de la police en sortant clandestinement du pays pour s’installer au Maroc. Dans l’espoir que l’affaire avait déjà été classée, Williams Pankeu reviendra au Cameroun en novembre 2020. Les éléments de la DRPJ ayant reçu son signalement vont organiser une filature qui permettra de mettre la main sur le suspect», peut-on lire dans les colonnes du journal.

Le présumé assassin va avouer le meurtre de la promotrice Adèle Etouman Mbango . «Il déclare également avoir pris à son domicile le téléphone portable et les bijoux de la victime. Mais, sur le mobile du crime, il évoque des versions différentes», relate le journal.

Cette opération a été menée par des éléments du commissaire divisionnaire Moïse Emane Emane. «Selon nos informations, l’unité dirigée par le commissaire divisionnaire Moïse Emane Emane est un maillon essentiel dans la stratégie de sécurisation de la capitale. Le patron de cette unité, qui travaille sous les hautes directives du DGSN Martin Mbarga Nguele, a permis à la DRPJ d’acquérir en quelques mois ses lettres de noblesse», vante Le Messager.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter