Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 12 06Article 478021

General News of Friday, 6 December 2019

Source: Dailynewscameroon.com

Yaoundé : dépassé par les pratiques diaboliques de sa femme, il demande le divorce


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Après six ans de mariage et trois enfants, le prélat craint désormais pour sa vie. Il soutient que sont épouse a signé un pacte satanique avec son défunt époux, et est sur le point de l’éliminer comme elle l’a fait avec ses précédents amants.

<
C’était à l’occasion d’une audience au Tribunal de premier degré (TPD) de Yaoundé le 27 novembre 2019. Camile a introduit une requête en divorce devant cette juridiction où il reproche à Pauline, son épouse, les faits de sorcellerie, la mauvaise gestion des ressources financières et l’instabilité dans le foyer. L’affaire avait longuement été débattue lors des précédentes audiences et revenait ce jour-là, pour que le tribunal franche. Mais, le tribunal a reporté le verdict au 22 janvier 2020 au motif que la décision attendue par les époux n’a pas encore été rédigée.

Camile n’a pas manqué l’occasion d’exprimer son mécontentement suite à ce renvoi qui, selon lui, influence ses engagements chrétiens. «Je ne voulais pas commencer une nouvelle année en sachant que cette femme est encore mon épouse. Mes péchés ne seront pas lavés. Cette nouvelle année devrait être pour moi une nouvelle page qui s’ouvre, bin des esprits démoniaques. Renvoyer cette affaire en janvier serait me condamner à vivre un an de plus en enfer», a confié le pasteur.

De son côté, Pauline, qui espérait voir son époux revenir à la raison et renoncer à l’idée du divorce, a été surprise par ses déclarations. Elle a soutenu que depuis la dernière audience, Camile a organisé des assises familiales dans le but d’atténuer les tensions entre eux. Pour elle, c’était signe de réconciliation. «Il s’est pourtant bien comporté avec moi ces deux dernières semaines. Je croyais que Dieu avait enfin touché son coeur et qu’il allait vous dire aujourd’hui qu’il renonce au divorce», s’est-elle lamentée.

Pact de sorcellerie
Pour la petite histoire, c’est en 2013 que Camile et Pauline ont scellé leur union. A celte époque, Pauline était veuve et mère de plusieurs enfants. Camille a relaté au tribunal que c’est sa femme qui l’avait dragué, et qu’il était encore puceau quand ils se sont mariés. Trois enfants encore en bas âge sont nés de leur idylle.

Seulement, après deux ans de mariage, «l’homme de Dieu» dit avoir constaté que son épouse n’avait pas toujours oublié son défunt mari. «J’ai découvert qu’elle avait signé un pacte de sorcellerie avec son défunt mari. Chaque fois qu’on faisait l’amour, elle ne prononçait que son nom, et après l’acte sexuel je me retrouvais toujours sur un lit d’hôpital malade. Les séances de prières et de délivrances n’ont servi à rien», a déclaré Camille.

Le père de famille reproche également à son épouse le fait de détourner les frais de .la ration alimentaire pour les donner à ses enfants issus de son premier lit. Pis, Camile relate que son épouse a pris l’habitude de déserter le domicile conjugal pour aller s’installer dans son précédent ménage. A ce jour, les époux font maison à part.

Pour sa défense, Pauline qui s’oppose au divorce, se dit victime de maltraitance de la part de son mari et réfute l’accusation de sorcellerie qui lui est reprochée. Elle espère qu’avant le prononcé de la décision le 22 janvier 2020, son homme sera revenu à la raison.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.