Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 15Article 579886

General News of Monday, 15 March 2021

Source: stopblablacam.com

Wilfried Ekanga relance le débat sur le fédéralisme au Cameroun

Lancé depuis des années, le débat sur le fédéralisme au Cameroun est redevenu d’actualité. Pendant que certains le présentent comme la voie de l’espoir pour la paix et le développement, d’autres y voient un moyen de diviser le pays. Quoi qu’une 3e tendance estime que les priorités sont ailleurs.

Selon une tribune qu’il a publiée le 12 mars, l’analyste politique Wilfried Ekanga cite le retour au fédéralisme comme la seule forme politique capable de développer le Cameroun et de résoudre la crise dans les régions de Nord-ouest et du Sud-ouest. « Le Cameroun se fera dans le fédéralisme ou ne se fera pas (…) le modèle politique jacobin hyper centralisé (et néocolonial) imposé en coulisses par la France dans les années 70 n’a aucun avenir. Le Cameroun ne se développera jamais dans un système où Yaoundé décide de tout » analyse Wilfried Ekanga.

En développant sa thèse, le militant du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) retrace les temps forts de l’implantation de l’Etat centralisé dont il attribue les faits au néoconialisme français. En effet, pour lui, la forme centralisée actuelle profite en premier à la France, elle qui dans sa politique d’assimilation tente par tous les moyens à franciser le Cameroun y compris le Cameroun anglophone.

Le débat sur le retour au fédéralisme n’est pas nouveau au Cameroun. L’Union des Populations du Cameroun (UPC), le Social démocratic Front (SDF) avant, et le MRC aujourd’hui sont les principaux partis politiques à avoir défendu cette cause. Laquelle avait réuni, le temps d’une marche de protestation, les parlementaire UPC et SDF.

Cette publication alimente les débats sur les réseaux sociaux. L’engouement autour d’elle a ouvert la voie à une série de post sur la décentralisation. Sur sa page Facebook, Wilfried Ekanga présente des modèles de fédéralisme réussies à l’instar de l’Allemagne où il est basé.

Du côté du gouvernement, le débat sur le fédéralisme n’est pas d’actualité. Les efforts sont plutôt concentrés sur la mise en œuvre de la décentralisation. Ce système politique consacre le transfert par l’État aux collectivités territoriales décentralisées, des compétences particulières et des moyens appropriés ; avec comme objectif la promotion du développement, de la démocratie et de la bonne gouvernance au niveau local.

Fédéralisme, décentralisation, pour certains observateurs, aucune forme de l’Etat ne garantit la paix. Les problèmes du Cameroun sont ailleurs. Le défi est d’abord d’instaurer le vivre ensemble en brisant les barrières du tribalisme et des discours haineux.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter