Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 06Article 554383

xxxxxxxxxxx of Friday, 6 November 2020

Source: 237online.com

Vox-pop: que retenir en 38 ans, du Renouveau de Paul Biya?

Edmond Biloa, militant et communicant du Rdpc « Il a lutté contre les fléaux qui gangrènent le Cameroun»
« Dans une interview accordée à Yves Mourousi de Radio Monte Carlo le 21 juillet 1990, Paul Biya avait déclaré : « Je voudrais que l’histoire retienne de moi l’image de l’homme qui a apporté à son pays la démocratie et la prospérité ». C’est à l’aune de cette déclaration qu’on pourrait évaluer les 38 années de Paul Biya. Au plan de la démocratisation du pays, il a modernisé la vie politique camerounaise en mettant en place les institutions qui consacrent la séparation des pouvoirs et la garantie des droits individuels dans la Constitution du 18 janvier 1996.

Cette Constitution, qui fait du Cameroun un État unitaire et décentralisé, annonce l’avènement des institutions telles que la chambre des comptes, le sénat, le conseil constitutionnel et les conseils régionaux (à venir). Les premières élections sénatoriales ont été organisées le 14 avril 2013. Les décrets numéro 2018/104 et numéro 2018/105 du 7 février 2018 consacrent la mise en service du Conseil constitutionnel qui a déjà fait ses preuves avec les sénatoriales du 25 mars 2018, la présidentielle du 7 octobre 2018 et les législatives et municipales du 9 février 2020.

La démocratisation du Cameroun se traduit également par le souci permanent de celui-ci d’organiser les élections libres et transparentes. Conscient du fait qu’une bonne prospérité passe par une bonne gouvernance, le président Paul Biya a placé sa gouvernance sous les signes de la rigueur et de la moralisation. Sachant que la corruption et l’inertie sont des véritables freins au développement, Paul Biya a mis sur pied des structures capables d’éradiquer ces fléaux qui gangrènent le Cameroun. On peut citer la Conac, l’Anif, le Consupe, le Tcs et l’opération épervier.

Paul Biya a réussi à impulser le développement dans divers domaines de la vie publique: défense et sécurité, éducation, santé, énergie, travaux publics, sport. Sur ce plan, son œuvre est immense. Le Cameroun a connu des obstacles majeurs à la prospérité. La crise économique a duré deux décennies. Le pays a été agressé par Boko Haram de 2014 à ce jour. La crise au NOSO débutée en 2016 perdure. Paul Biya, pour juguler ces problèmes a convoqué le Grand Dialogue National. Il a créé la Commission nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multicuralisme. Il a mis en place le Comité national de Désarmement, de Démobilisation et de Réintégration des ex-combattants de Boko Haram et du NOSO.

Me Joseph Awah Fru, Avocat de Sisiku Ayuk Tabe. « Il a échoué dans son effort de créer une Nation unie francophone »
« Je retiens deux grandes réussites : le président Biya à presque réussi à assimiler la nation de Southern Cameroons ; le Président Biya a réussi à semer et gouverner par la peur. Deux grands échecs. Il n’a pas réussi à coloniser la Southern Cameroons. 2) Il a complètement échoué dans son effort de créer un Nation unie et francophone. Alors il revient avec une note de moins dix sur vingt (-10/20) puisqu’il a rétrogradé les deux pays ».

Hamadou Haminou, président de l’Alliance national pour le progrès du Cameroun (Anpc) «A l’origine des règlements de compte entre camerounais»
La démocratie et liberté d’association. L’Anpc mon parti est né dans cette démocratie. La possibilité pour les jeunes Camerounais d’attirer les investisseurs et l’élection libre du Président des Communes et villes unies du Cameroun (cvuc), Augustin Tamba, élu démocratiquement avec 198 contre 165 pour Abbo. Au rang des échecs, les règlements des comptes entre camerounais, le détournement des projets des jeunes ».

Bapooh Lipot Robert, Secrétaire général de l’Upc, député « Le moteur de ce Cameroun démocratique et Souverain »
« En se référant au contexte de son accession au Pouvoir, il est clair que le Président Paul BIYA doit être considéré dans l’histoire comme le Père Fondateur de la démocratie au Cameroun. 38 ans après, au-delà de quelques aspérités, les faits majeurs du règne du Renouveau confirment cette
option. Au niveau de l’Upc, nous n’oublierons jamais que c’est grâce au Président Paul Biya que tous les exilés politiques ont regagné le Cameroun. Les Martyrs de l’indépendance de notre Pays, notamment Ruben Um Nyobe, Ouandji Ernest, Moumié etc… sont reconnus aujourd’hui comme héros et célébrés comme tels. L’engagement personnel du chef de l’Etat S.E Paul Biya, à défendre indéniablement l’unité, l’indivisibilité et la souveraineté du Cameroun nous fonde à constater qu’il y a du Um Nyobe dans la vision politique de Paul Biya.
Voilà pourquoi, au moment où le Cameroun dans son ensemble célèbre l’avènement du Renouveau, l’Upc par ma voix appelle à l’Union sacrée de toute la classe politique Camerounaise, la société civile et les intellectuels derrière le Président Paul Biya pour avoir en partage cette vision immuable de notre pays et, en tant que patriotes barrer la voie à tous ceux qui ont fait de la déstabilisation du Cameroun et de ses institutions une véritable obsession.

Ayons en partage le Renouveau, cette évidence institutionnelle de l’Upcisme, pour mieux assumer l’héritage des pères fondateurs de notre Nation. Les enjeux et défis qui interpellent notre Nation aujourd’hui, font du Renouveau irrigué par les principes de l’Upcisme, la Boussole de notre engagement civique et politique. Comme on peut le constater, à l’évidence, le Président Paul Biya est le moteur de ce Cameroun démocratique et Souverain dont ont rêvé, les martyrs et pères fondateurs de notre Nation.».

Hyomeni Paul Guy, Coordonnateur national du Réseau camerounais des organisations des droits de l’homme (Recodh) « Améliorer la consolidation de l’Etat de droit au Cameroun »
« En matière du respect des droits de l’homme et de consolidation de l’Etat de droit au Cameroun, il y a des aspects positifs et deux à améliorer. Au chapitre des aspects positifs, et tout en reconnaissant que les droits de l’homme sont interdépendants et des objectifs à atteindre, en prenant par exemple le droit à l’éducation, nous constatons que depuis 1982, de nombreux établissements scolaires et universitaires ont été créées passant par exemple pour les universités d’une université d’Etat (université de Yaoundé) à 08 universités d’Etat, plus de 230 établissements d’enseignement privés supérieur. Le nombre d’enseignants est allé croissant pour dépasser le chiffre de 5 milles de nos jours.

Il en est de même par exemple du droit à la santé avec de nombreux hôpitaux de district et de référence construits et équipés, des personnels recrutés depuis 1982, Pour ce qui concerne les élections, l’on peut se réjouir de ce que depuis le retour au multipartisme en 1990, les élections présidentielles, législatives, sénatoriales et municipales ont été organisées à intervalle régulier. Quant aux aspects à améliorer, nous nous pencherons sur les institutions et les documents de gouvernance. Le Cameroun a mis en place depuis 1982, des institutions et adopté des plans d’actions spécifiques qui avaient pour objectif de contribuer à améliorer la consolidation de l’Etat de droit au Cameroun. Nous évoquerons parmi les institutions dont le fonctionnement doit être amélioré la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés.

En effet suite aux différents blocages (portée limitée de son mandat, composition pléthorique avec une surreprésentation de l’administration, la précarité du statut de ses membres, le caractère non contraignant de ses recommandations) observés dans le fonctionnement de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés, le Cameroun a par la Loi N° 2019/014 du 19 juillet 2019 crée la Commission des Droits de l’Homme du Cameroun. Malheureusement, un an après, cette nouvelle institution n’est pas encore mise en place. De même, le décret d’application de la Loi N° 003/2006 DU 25 AVRIL 2006 portant sur la déclaration des biens et avoir n’est pas encore signée. Cette loi de 2006 étant une émanation de l’article 66 de la Constitution sur la déclaration des biens et avoirs.

Joseph Emmanuel Ateba, secrétaire national à la communication du Mrc « Sa boulimie du pouvoir l’a conduit vers un échec »
« Sérieusement, il est très difficile de trouver une grande réussite au règne de Paul Biya sauf si l’on peut considérer l’explosion la corruption, les détournements et le tribalisme comme des réussites. Pour être sérieux, l’instauration de la démocratie aurait pu être la seule réussite de Paul Biya hélas, sa boulimie de pouvoir l’en a éloigné. Les échecs sont tellement nombreux que nous demander d’en citer deux seulement est une épreuve très difficile. Je vais néanmoins citer son incapacité à maintenir un pays uni, le retrait de la Can et la détérioration du petit tissu industriel dont nous disposions.».

Feudjieu Benoît, Conseiller municipal de Yaoundé 7ème « Biya a impulsé la démocratie au Cameroun »
« Depuis son ascension à la magistrature suprême le 06 novembre 1982, le Président Paul Biya a engrangé de belles et grandes victoires que nul ne peut contester. Le Cameroun a fait l’objet des grandes réalisations économiques, sociales et lnfrastruturelles, on note des progrès importants dans le domaine de l’eau, énergie, agriculture, grands travaux routiers, portuaire, développement urbain, santé, éducation, nouvelles technologies etc…Je vais m’appesantir sur deux domaines : » la santé et l’éducation »

La politique sanitaire mise en place par Paul Biya a permis au Cameroun de s’enrichir de nouvelles structures de référence à l’instar de l’hôpital général de Douala, hôpital général de Yaoundé, hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrie de Yaoundé et celui de Douala., Le centre national des urgences médico-chirurgicales de Yaoundé (CURY), chaque région a un hôpital de référence, le Cameroun compte 3164 formations sanitaires publiques et privées : 04 hôpitaux généraux, 05 hôpitaux centraux et assimilés, 13 hôpitaux régionaux et assimilés, 340 centres médicaux d’arrondissements et assimilés, 2547 centre de santé. L’offre publique en formation sanitaire route catégories de 70%. Éducation. De nos jours tous les villages disposent au moins d’une école publique ou établissement secondaire, si ce n’est les deux. Partant d’une seule université d’état et 04 centres universitaires, Buéa, Dschang, Douala et Ngaoundéré, la carte universitaire présente aujourd’hui 08 universités d’Etat. L’homme du 06 novembre a impulsé la démocratie au Cameroun par la promulgation des lois sur les libertés le 19 Décembre 1990. Il s’agit notamment de: – la loi sur la communication sociale ouvrant la voie à la liberté de presse et l’abrogation de la censure administrative – la loi sur la liberté d’association permettant l’instauration du multipartisme – la loi portant abrogation de la législation d’exception etc…

Mongwat Amadou Ahidjo, Secrétaire National à la Communication Udc « La grande réussite revient au peuple camerounais »
« Rétrospection des 38 dernières Années de Gouvernance au Cameroun. Quel Regard objectif avoir de la Gouvernance dans notre Pays ? Les Camerounais sont de plus en plus Étrangers entre Eux… Méfiance, Crise de Confiance mutuelle, Division, Injustice, etc telles sont les règles progressivement érigées en normes pour asseoir la gouvernance actuelle dont l’objectif est le maintien au Pouvoir….Ce Paradigme est le plus grand échec du fait qu’il est à la base de toutes les autres tares collatérales qui émaillent le dispositif de Confiscation du Pouvoir. La grande Réussite revient au Peuple Camerounais dans sa capacité de résilience, son amour pour la Paix malgré les risques de mise à rude épreuve de cet amour. »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter