Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 15Article 505324

General News of Wednesday, 15 April 2020

Source: 237online.com

Vomi et désaouvé par les réseaux, Hessana Mahamat vers une chute fracassante

En froid avec ses soutiens au sein du sérail, contesté dans son fief politique de Kousseri et au centre de toutes les polémiques qui secouent l’Agence de régulation des télécommunications (Art) où il tente de s’accaparer des pouvoirs du Directeur général, le président du conseil d’administration de cette structure s’achemine inévitablement vers une chute fracassante.

Son nom caracole à la tête du hit-parade des Pca des entreprises publiques et parapubliques les plus cités dans des affaires floues au Cameroun. Attendu sur le terrain des performances, le Pca de l’Art est plutôt mêlé dans des batailles d’égo, des guerres de positionnements, de leadership et d’abus de pouvoir. Que ce soit sur le plan politique ou sur le plan managérial, Hessana Mahamat brille par sa mauvaise réputation de « mercenaire du régime ». Des confidences dans les milieux judiciaires qui filtrent du Tribunal criminel spécial (Tcs) à Yaoundé, rapportent que l’audition du président du conseil d’administration de l’Agence de Régulation des Télécommunications devant les fins limiers de cette juridiction spéciale ne serait plus qu’une question de temps. En effet, précisent des sources, depuis la comparution de l’ancien Dg Jean-Louis Beh Mengue de cette structure devant le corps spécialisé des officiers de police judiciaire du Tcs pour l’enquête préliminaire, le dossier Hessana Mahamat ferait l’objet de toutes les attentions, au sujet de faits ayant trait à la mal gouvernance de la fortune publique. Il est notamment suspecté d’avoir participé à plusieurs opérations douteuses susceptibles de donner lieu à des poursuites judiciaires pour détournement des deniers publics.

Désavoué par le Minpostel

Au sein de l’Art, la guerre épistolaire qu’il a provoquée, est partie des bureaux pour atterrir finalement sur la toile par des canaux non conventionnels. Ouvrant le boulevard à toutes sortes d’interprétations et de commentaires au sein de la grande communauté virtuelle d’internautes qui a accueilli ces correspondances comme du pain béni. La première qu’il signe le 8 janvier 2020 et portant en objet : « non-signature du projet de résolution portant adoption du budget 2020 de l’Art » est adressée à Philémon Zo’o Zame, nouveau directeur général de l’Art. Il s’agit en effet d’une espèce de mise en garde déguisée dans laquelle l’expéditeur fustige subtilement l’attitude discourtoise et irrévérencieuse du destinataire vis-à-vis de sa hiérarchie qu’il représente. Non content de ce style administratif décrié, l’homme s’attaque à d’autres pans de la gestion. Interpellé par le Dg sur l’absence de sa signature au bas du Projet de performances des administrations (Ppa) de l’Art comptant pour l’exercice 2020, le Pca fait observer à son interlocuteur que le Conseil d’administration a demandé à la direction générale de produire trois documents qui déclinent de manière détaillée, l’incidence financière dudit projet sur la masse salariale annuelle.

Mais Mahamat sera désavoué par le ministre des Postes et télécommunications, qui, après un bref rappel de la Loi portant statut général des entreprises publiques au Cameroun et la typologie des sessions du Conseil d’administration, prescrit à celui-ci, de signer la résolution portant adoption du budget 2020 ainsi que celle prenant acte du rapport annuel de performances 2019 de l’Agence, conformément aux conclusions des travaux du 30 décembre 2019.

Vomi par les réseaux

Le deuxième scandale est survenu il y’a une dizaine de jours. Au mépris des lois et décrets portant statut général des établissements publics et en total désaccord avec le Directeur général, le fils du Logone et Chari procède à des nominations à forts relents de tribalisme. Sur les 15 postes à pourvoir, une dizaine est gracieusement confiée à des individus ayant une parenté avec le Pca. Son fils, ses neveux et ses beaux-frères ont été gracieusement porté à la tête des postes stratégiques. Ces frasques d’Hessana Mahamat, croient savoir certaines sources au sein du sérail, ne sont ni plus ni moins que des signes annonciateurs d’une chute fracassante. C’est que, depuis son départ pour la retraite de la Direction des affaires générales du secrétariat général de la présidence de la République le 17 avril 2019, l’homme est progressivement lâché par ses réseaux.

Un temps annoncé comme un des protégés du ministre de la Justice Laurent Esso, puis présenté comme un des chevaux de base de l’actuel Sgpr, l’homme se sent de plus en plus esseulé par ses soutiens qui ne veulent pas visiblement être associé à ses innombrables incartades. Pointé du doigt comme étant à la manœuvre pour le limogeage de Beh Mengue, Mahamat n’est plus dans les bonnes grâces du sommet de l’Etat. C’est pourquoi, soutiennent des cadres au sein de l’Art, il nourrit une haine viscérale et non justifiée contre le Dg de cette structure. Recordman dans le tribalisme, le favoritisme, la corruption, l’inertie, le laxisme, des goulots d’étranglement à la bonne marche des affaires, il vit sans doute ces dernières heures.

Que dire de son fief du département du Logone et Chari où la bataille politique avec entre autres des « caïmans » de la taille de la famille Mey ou encore l’honorable Kamssouloum Abba Kabir, l’ont presque écarté du trône ? Vertement critiquée pour les nombreuses accusations qui pèsent sur lui et presque vomi par la base, Mahamat n’a pas d’autre choix que de végéter. Malgré tous les postes qu’il a tenté d’attribuer au gré de ses manœuvres peu orthodoxes aux ressortissants de sa localité d’origine, il lui est surtout reproché de n’avoir laissé aucune chance au département d’embrasser le développement. Il a plutôt consacré le clair de son temps à créer la division, la trahison non sans porter atteinte à la fortune publique. Des forfaits qui lui font certainement peur aujourd’hui.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter