Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 29Article 530893

General News of Wednesday, 29 July 2020

Source: Le Bled Parle

Vol du riz de Orca et Fraude au BAC: ces 2 dossiers qu'on ne peut séparer

Le scénario de la fuite des épreuves au Baccalauréat s’assimile au riz d’Orca Le scénario de la fuite des épreuves au Baccalauréat s’assimile au riz d’Orca


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

C’est chacun qui se dédouane après la fuite des épreuves constatée aux examens Baccalauréat des séries C, D et TI.

Le scénario qu’offrent actuellement les responsables de l’Enseignement secondaire au Cameroun n’est pas loin de celui qui est vécu avec la fameuse affaire du riz Orca partant du Minsanté suivant toute la chaine.

En effet, pour le rappeler, le Dr Manaouda Malachiea précisé il y a quelques jours, qu’il avait reçu et dispatché 4000 sacs de riz Orca qui avaient été répartis aux dix gouverneurs pour les acheminer dans les localités.


Or sur le terrain, ni les préfets, les sous-préfets encore moins les maires ont vu l’emballage du riz qui crée la polémique. Résultat des courses, c’est chacun qui se lave les mains sur cette affaire. Serait-il le même scénario avec la fuite des épreuves de Physique, Chimie et SVT au Baccalauréat C, D et TI session 2020 ?

La réponse est pour le moment à l’affirmative car en attendant l’enquête ouverte pour établir les responsabilités, c’est chacun qui s’innocente qui se veut un ange.

Pour le Pr Nalova Lyonga, il n’est pas du ressort du ministère de l’Enseignement secondaire d’organiser l’examen, plutôt, c’est l’apanage de l’Office du Baccalauréat du Cameroun(OBC), a étayé la CRTV dans une enquête menée à propos et diffusée au journal de 13h ce mardi 28 juillet 2020.

Par ailleurs, l’opprobre, n’est non plus à jeter sur l’OBC parce que, comme le soutient son directeur Etienne Roger Minkoulou, les épreuves dont le Minesec a annoncé l’annulation le vendredi 24 juillet 2020 sont sorties de son bureau « bien scellées ».

De ce point de vue, il fraudait peut-être questionner le circuit d’acheminement des épreuves au niveau des délégations régionales et départementales sans oublier les 1250 chefs de sous-centres d’examen sur l’étendue du territoire même si pour de nombreux internautes, « pour que l’eau parvienne à mouiller les habitants d’une maison, il faudrait que le toit ait été percé ».

Entretemps, qu’ils le veuillent ou pas, les candidats sont tenus de composer à nouveau les épreuves étiquetées les lundi et mardi prochain dans l’espoir que les circuits soient cette fois-ci, sécurisés.

Affaire à suivre !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter