Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 27Article 610465

Actualités of Tuesday, 27 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Vol des chefs militaires - Armement des terroristes: révélations d'un militaire camerounais

Les terroristes sont beaucoup plus équipés et mieux entrainés Les terroristes sont beaucoup plus équipés et mieux entrainés

• Les soldats camerounais sont régulièrement attaqués par Boko Haram

• Les terroristes sont beaucoup plus équipés et mieux entrainés

• Des soldats accusent la hiérarchie militaire de vol


Les forces de défense camerounaises font l'objet d'attaques depuis quelques jours par les terroristes de la secte islamique Boko. Ces attaques sont soldées par plusieurs morts et blessés du côté de l'armée.

Ces pertes relancent les débats sur l'efficacité des soldats déployés sur le terrain et la détérioration de la situation dans la région de l’Extrême-Nord dans la lutte contre Boko Haram.

Selon les témoignages recueillis par le lanceur d'alertes Boris Bertolt auprès des soldats sur le terrain, les insurgés de Boko Haram revient en force et plus déterminés.

En effet, l'activiste précise "qu'ils auraient reçu des renforts de mercenaires venus du Soudan et semblent mieux équipés. Le matériel militaire que ces insurgés utilise est neuf. Y compris les véhicules".

Aux armements s'ajoutent les nouvelles tactiques adoptées par les insurgés. Par exemple, affirme-t-il, les terroristes "s’attaquent moins aux populations et ont recentré leurs attaques sur l’ennemi structurel: l’Etat. Ce qui leur a permis de regagner en partie la confiance des populations et de d’accentuer leur renseignement".

Il faut souligner que ces pertes en vies humaines ne sont pas seulement dues à l'aptitude des terroristes aux affrontements armés. Le moral des troupes serait au plus bas. Ils se disent totalement abandonnés par la hiérarchie militaire.
"Certains postes avancés à la frontière permettant de surveiller l’ennemi font des mois sans qu’aucun haut gradé de l’armée n’y mette pieds pour une évaluation de la situation. Ce n’est qu’avec ces attaques que ces chefs qui sont régulièrement à des centaines de kilomètres descendent sur le terrain pour transporter les cadavres et montrer qu’ils travaillent", confie Boris Bertolt.

Les conditions de vie sont des plus drastiques avec le manque d'eau et d'électricité. Des chefs militaires sont même accusés d'avoir confisqué des groupes électrogènes destinés aux troupes.
"Dans certains de ces postes avancés, pas de forage d’eau et pas de groupe électrogène. Les groupes auraient été confisqués par les chefs. Mais, des militaires m’ont confié que ces attaques font plaisir à des hauts gradés qui attendent que de nouveaux budgets soient débloqués", peut-on lire dans cette sortie.

Attaque de Zigue: l'armée découvre au moins 17 corps sans vie des terroristes des Boko Haram

C’est l’incompréhension totale au sein des forces de défenses basées dans l’Extrême-Nord du Cameroun pour la lutte contre la secte islamique Boko Haram suite à cette découverte macabre.

La rédaction de CamerounWeb vient d’apprendre de source sécuritaire qu’au moins 17 corps des terroristes ayant participé à l’attaque du poste militaire de Zigue, lundi nuit, ont été retrouvés par l’armée. Cette découverte a été faite lors d’une opération de ratissage lancé dans le secteur. Plusieurs armes de guerre et des munitions ont été également découvertes aux côtés des victimes.

Pour l’heure, précise la même source, l’on ignore les auteurs de leur exécution. Une enquête serait en cours en vue de retrouver les traces des autres terroristes.

Il faut rappeler que l’attaque de Boko Haram intervenue dans la nuit du lundi à ce mardi 27 juillet aux environs de 3h du matin ne s'est pas déroulée comme les précédentes. Les terroristes ont selon nos informations, brulé une position des soldats de l'armée en mission dans cette zone. Le bilan provisoire non officiel fait état de 5 morts brûlés vifs au poste de Zigué à 30 km de Waza.

Aussi faut-il souligner que dans un communiqué publié ce lundi 26 juillet, le ministère camerounais de la Défense a donné le bilan d'une autre violente attaque terroriste qu'a essuyée des militaires camerounais au cours d'une opération dans l'extrême nord du pays fin semaine dernière.

"La matinée du samedi 24 juillet 2021, aux environs de 4 heures, une horde de terroristes Boko haram lourdement armés et à bord de véhicules tactiques légers a attaqué le poste avancé de l'opération militaire 'Emergence 4' située dans la localité de Sagmé, arrondissement de Fotokol, département de Logone et Chari, région de l'extrême nord", reconnait le ministère de la Défense dans le communiqué.

"Le bilan provisoire de cette macabre expédition est le suivant: huit militaires tués et treize blessés évacués à l'hôpital militaire de Maroua pour un suivi approprié...Plusieurs assaillants neutralisés, leurs corps ont été emportés pendant le repli des terroristes conformément à leurs habitudes en pareilles circonstances", ajoute le Mindef dans le communiqué signé par le Capitaine de vaisseau Atonfack Guemo Cyrille.

Rejoignez notre newsletter!