Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 21Article 581779

General News of Sunday, 21 March 2021

Source: Mutations

Vol de 400 ordinateurs de Paul Biya : voici la patronne du réseau

La présidente de l'Association des étudiants de la faculté des sciences et, à qui l'on attribue d'ailleurs des détournements des fonds, soupçonnée d'être au cœur d'un réseau de trafic de machines.

Destituée par la décision du recteur de l'Université de Youndé I, le Pr Maurice Aurélien Sosso, en date du 05 mars et immédiatement remplacée par un intérimaire, la désormais ex-président de l'Association des étudiants de la faculté des sciences Hornelle Venessa Kamaha est appelé à répondre des accusations de détournement présumé d'environ 400 ordinateurs PB HEV devant les juridictions compétentes. Don du chef de l'Etat, ces machines faisaient partie d'une cargaison destinée aux étudiants régulièrement inscrits dans cette faculté pour le compte des années académiques 2018-2019 et 2019-2020.

Hornelle Vanessa Kamaha avait été interpellée et placée en garde à vue au secrétariat d'Etat à la défense le 1er février en compagnie du vice-président de l'association Eric Joel Foko Kuaté; avant d'être libérés le 10 février à la demande du recteur. Motif invoqué par le patron de l'institution universitaire qui a appelé à l'indulgence des enquêteurs et du parquet : " permettre à ces étudiants d'être présents aux évaluation académiques", souffle une source proche du dossier. En effet Hornelle Vanessa Kamaha, étudiante en Master II chimie est par ailleurs élève de l'Ecole normale supérieure, cycle A. Elle est soupçonnée d'avoir été au coeur d'un trafic d'ordinateur remis à l'Aefas pour être distribués aux étudiants.


En plus du vice-président et du censeur de l'association Etienne Mendo Missongo, lui aussi élève à l'Ens, plusieurs autres complicités directes et indirectes sont citées y compris dans l'administration de la faculté. Ce trou d'environ 400 ordinateurs dans le stock de la faculté des sciences de l'université de Yaoundé I traduit ue certaine légèreté dans la gestion du don spécial du président de la République de 500 000 ordinateurs aux étudiants camerounais. De sources internes à l'Aefas, le doyen de la faculté, Jran Claude Tchouankeu, aurait estimé que le don étant destiné aux étudiants, c'est à eux même que devaient revenir la gestion et la distribution.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter