Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 16Article 608617

Opinions of Friday, 16 July 2021

Auteur: L’activiste Kwalay Mbk

Voici pourquoi le régime Biya veut donner une image négative à la diaspora

Cette image d'un peuple qui peut se mobiliser par milliers. Cette image d'un peuple qui peut se mobiliser par milliers.

Le régime de Yaoundé digère très mal les manifestations qui ont toujours été organisée par la diaspora. Devant son incapacité d’empêcher ses manifestations dont l’écho a toujours fait le tour du monde, le régime de Yaoundé, dans le jeu qui lui est favori a choisi de contre-attaquer. Son offensive consiste à présenter une image d’une diaspora violente, négative, extrémiste et intolérante. Avec pour principal fond de commerce, l’opposant Maurice Kamto. Dans cette tribune, l’activiste Kwalay Mbk évoque les raisons du cynisme du régime de Yaoundé.

Souvenez-vous que le 3 juillet dernier est organisée une manifestation pacifique à laquelle ont participé des milliers de camerounais venant de tous les continents. Cette manifestation suite à son succès et à sa qualité pacifique et républicaine a été appréciée et approuvée par le président du MRC le professeur Maurice Kamto, président élu par les camerounais en dehors de toutes fraudes au lendemain du scrutin de du 7 octobre 2018 et le principal opposant à ce régime.

Cette image d'un peuple qui peut se mobiliser par milliers et de manière pacifique pour revendiquer ses droits a confirmé la qualité et pacifique et républicaine de la résistance camerounaise avec à sa tête le chef Le professeur Maurice Kamto.

Ceux-là n'ayant donc pas plu au régime Biya, qui lui a toujours voulu donner une image extrémiste et violente à cette Résistance nationale, sachant aussi qu'une partie des activistes ont un penchant pour la violence et les actions extrêmes, il décide d'inventer un voyage qui a pour but de provoquer les violents. Il sait qu'ils vont agir de manière violente, qu'il suffit de les provoquer. Chez eux c'est automatique.

Si donc la manifestation de Genève prend des allures violentes, elle attirera plus l'attention de la communauté nationale et internationale, car la violence attire beaucoup plus l'attention que le pacifisme, mais la violence crée plus le rejet que le pacifisme.

Alors si les manifestations sont violentes comme prévues, elles vont noyer forcement celles pacifiques passée quelques temps avant et l'opinion nationale et internationale retiendra que la résistance nationale est une affaire d'extrémiste et de violence. Voilà
C’est ce qu'on appelle de la stratégie en communication politique.

Rejoignez notre newsletter!