Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 22Article 592057

General News of Thursday, 22 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Voici les 9 visages de la défaite de Paul Biya en Ambazonie

Selon l’activiste Michel Biem Tong, le régime de Yaoundé a commis plusieurs erreurs qui ont poussé les indépendantistes anglophones à prendre le dessus sur la guerre qu’ils mènent contre le pouvoir de Yaoundé depuis 2016

1- Le 30 novembre 2017, le dictateur camerounais Paul Biya a déployé un millier de soldats camerounais pour mâter la résistance armée du peuple anglophone du Southern Cameroons aka Ambazonia. A cette époque, les sympathisants du pouvoir de Yaoundé, triomphaliste, juraient que l’armée n’allait faire qu’une bouchée des <>. Aujourd’hui, le résultat est en dessous de nul: des milliers de soldats camerounais (tout corps confondus) tués, autant de cas de désertions signalés.

2-Pour décapiter la branche politique du mouvement indépendantiste anglophone, les services secrets français, camerounais et nigérians ont kidnappé puis déporté au Cameroun son leader d’alors SISIKU Ayuk TABE et 9 membres de son staff gouvernemental, en janvier 2018. Plutôt que de casser la lutte armée, ce kidnappings d’Ayuk TABE et Cie l’a plutôt stimulé.

3-Pour discréditer la lutte armée du peuple ambazonien à l’international, le régime Biya, à travers ses services secrets dirigés par le commissaire Eko Eko Maxime et le colonel Joël Émile Bamkoui, a créé avec l’aide des élites anglophones proches de Biya tels que Paul Tasong, Atanga Nji, Victor Mukete (de regrettée mémoire) , des faux groupes séparatistes qui devaient terroriser et kidnapper contre rançons dans l’objectif de dresser les populations locales contre les Ambazonians Restorations Forces. Mais elles restent plus que jamais derrière ces derniers.

4-Le régime Biya a recruté un voyou vivant en Angleterre au nom de Nkonda Titus alias Ma Kontri Pipo Dem et lui verse des millions de FCFA par mois pour <>. Cet individu a créé des pages Facebook, Twitter, WhatsApp et YouTube sans oublier un site internet à travers laquelle il répand sur la toile les histoires montées de toute pièce ainsi que des images des crimes crapuleux (notamment les décapitations des jeunes filles) perpétrés par les faux groupes armés séparatistes sur le terrain, mais qu’il s’empresse d’attribuer aux vrais Restorations Forces. En le faisant, Ma Kontri Pipo Dem croyait pouvoir dresser la communauté internationale (notamment les USA) contre les indépendantistes anglophones. Jusqu’ici, rien. La lutte menée par la diaspora anglophone depuis les Etats-Unis continuent de battre son plein.

5-Le pouvoir Biya a versé des centaines de millions à des lobbyistes américains afin que ces derniers puissent amener Washington (sur la base des images répandues sur la toile par le maudit Ma Kontri Pipo Dem) à durcir le ton contre les indépendantistes anglophones au point de classer leur mouvement au rang des organisations terroristes aux USA.. Or non seulement, le Cameroun a été suspendu du programme AGOA (coopération commerciale entre les USA et certains pays africains) mais aussi le gouvernement américain, après avoir rejeté le grand dialogue national, exige des négociations de sortie de crise sous une médiation internationale. Ce qui, évidemment, n’est pas du goût de Yaoundé.

6-Pour assécher les rangs des Ambazonians Restorations Forces, le régime Biya a créé le 1er décembre 2018, les centres de désarmement, de démobilisation et de réinsertion pour recueillir les combattants indépendantistes anglophones qui acceptent l’appel à déposer les armes lancé par le gouvernement. Au finish, ces centres de DDR sont remplis à 90% d’ex-prisonniers et de jeunes voyous n’ayant jamais porté la moindre arme. Affamés et frustrés par des promesses de réinsertion non tenues, les pensionnaires de ces centres de DDR se mettent souvent en grève.

7-Dans le but de semer la division au sein du mouvement, la Division de la Sécurité Militaire dirigée par le criminel Émile Bamkoui a fourni armes et munitions à des groupes armés indépendantistes rivaux tels que l’Ambazonian Defence Forces(ADF) pour que ces derniers infiltrent la lutte armée et la décapitent de tous ses chefs de guerre (99% des généraux ambazoniens tués l’ont été grâce à la contribution et la collaboration des ADF avec des militaires camerounais). Sans succès, les Ambazonians Restorations Forces restent debout et conquérants.

8-Le régime Biya a monté des activistes prétendument ambazoniens pour s’attaquer au Interim Government de Dr Samuel Sako Ikome, pire cauchemar du régime Biya. Ces activistes ont fini par s’essouffler.

9-Le pouvoir Biya a commandité des crimes, notamment sur 3 chefs traditionnels en février dernier à Essoh Attah et sur 7 élèves à Kumba le 24 octobre 2020, pour les attribuer aux indépendantistes anglophones armés via sa machine de propagande. Malheureusement, sa main est restée trop visible derrière ces assassinats et personne n’a cru à la thèse incriminant les séparatistes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter