Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 26Article 634219

Actualités of Sunday, 26 December 2021

Source: www.camerounweb.com

Voici le reportage de France 24 qui a provoqué la colère du régime Biya

René Sadi estime le reportage ne reflète pas la situation socio-économique du Cameroun play videoRené Sadi estime le reportage ne reflète pas la situation socio-économique du Cameroun

• France 24 a diffusé un reportage sur la hausse des prix des denrée aimentaires au Cameroun

• Selon René Sadi, ce reportage ne reflète pas la situation socio-économique du Cameroun

• L'intégralité du réportage


Le régime de Yaoundé ne décolère suite à la diffusion d'un reportage intitulé "Vie chère au Cameroun : le prix du poulet et de l'huile s'envole" par la chaine française.

En effet, dans son sujet, le journaliste relève les conséquences de la hausse des prix des denrées alimentaires sur la population camerounaise. Selon lui, les familles camerounaises ne peuvent pas se nourrir pendant cette saison festive à cause de la hausse du prix des denrées de base.

Le ministre de la communication, René Sadi estime le reportage diffusé le 23 décembre 2021 ne reflète pas la situation socio-économique du Cameroun.

Dans sa sortie, René Sadi a déclaré que France 24 a insinué qu'il pourrait y avoir un soulèvement au Cameroun en raison de difficultés économiques, mais a insisté sur le fait que « Vraiment avec un taux d'inflation d'environ 2%, le Cameroun peut légitimement être envisagé à partir de ce point o f voir comme l'un des pays les plus performants dans le monde".

La rédaction de CamerounWeb vous propose, ci-dessous, l'intégralité du reportage de France 24



Le communiqué du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, parvenu à notre Rédaction.

« Dans un reportage diffusé sur la chaîne de télévision internationale France 24 le 23 décembre 2021, il est fait état de ce qu’en cette fin d’année 2021, les coûts des denrées de première nécessité auraient atteint des niveaux tellement élevés, que de nombreuses familles camerounaises éprouveraient désormais des difficultés à se nourrir convenablement.

Dans la même veine, ce reportage annonce, qu’advenant une persistance de cet état de choses, la situation sociale pourrait déboucher à court terme, sur un soulèvement de grande envergure, menaçant à la fois la stabilité des institutions et la paix sociale au Cameroun.

Le gouvernement de la République dénonce avec la plus grande fermeté, ces allégations fantaisistes, dénuées de toute véracité, et qui ne traduisent en rien la réalité socioéconomique de notre pays à l’heure actuelle.

A cet égard, il convient d’indiquer qu’en cette veille de fin d’année, non seulement les marchés continuent d’être approvisionnés en denrées alimentaires à la hauteur des besoins de consommation des populations, mais l’inflation demeure contenue dans des proportions parfaitement maîtrisées, comparée en tous cas, aux taux généralement observés à travers le monde.

En effet, avec un taux d’inflation de 2% d’environ, le Cameroun peut légitimement être considéré de ce point de vue, comme l’un des pays les performants à travers le monde.

Nul n’ignore par ailleurs, qu’avec une crise économique internationale persistante, aggravée par les effets néfastes de la pandémie à Covid-19, aucun pays au monde n’est épargné par les tensions macro-économiques récurrentes. Aussi, alors que les observateurs de tous bords s’accordent à reconnaître la résilience dont notre économie a su faire preuve dans un tel contexte, le reportage diffusé sur les antennes de France 24 ne peut-il que surprendre, surtout lorsqu’il extrapole sur les conséquences sociales à venir, au cas où cette situation, elle-même fabriquée de toutes pièces, venait à perdurer.

Il ne peut donc s’agir, à n’en point douter, que d’une tentative d’instrumentalisation de mauvais aloi, orchestrée dans le but de créer une psychose parmi les populations, et tenter de provoquer un soulèvement populaire généralisé.

Quoi qu’il en soit, le gouvernement de la République tient à rassurer les populations camerounaises quant aux mesures prises, afin de créer les conditions permettant à toutes et à tous, de passer des fêtes de fin d’année agréables, dans un climat de paix et de sérénité. »

Yaoundé, le 24 décembre 2021
Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement
(é) René Emmanuel Sadi

Rejoignez notre newsletter!