Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 09Article 540397

General News of Wednesday, 9 September 2020

Source: www.camerounweb.com

Voici le nom que donne un conseiller de Kamto à la révolution du 22 septembre

Après avoir lancé officiellement la chasse de Biya et de son régime, Wilfried Ekanga, l'un des nouveaux conseillers de Paul Biya vient de donner un nom à la révolution du 22 septembre: 'LA RÉVOLUTION DES ABEILLES'.

'Cet homme a éduqué les Camerounais à souhaiter que la police abatte leurs compatriotes pour le simple fait d’avoir manifesté pacifiquement. C’est ce qu’on appelle être sauvage. Nous allons mettre un terme à la sauvagerie', a-t-il écrit en commentaire au nom qu'il a donné à la révolution.



la chasse au 'gibier BIYA' ouverte

Dans une tribune intitulée 'Chasse à l'homme - Le Gibier Biya', l'un des tout nouveaux conseillers de Maurice Kamto, Wilfried Ekanga donne le ton à une nouvelle révolution contre le régime. Il invite notamment les Camerounais à laisser éclater leur colère.


Voici la tribune

'Le temps est venu de stopper ces barbares.
Le temps est venu de refuser le règne de la savane, et de reconstruire un pays normal, civilisé.

Le Capitaine et Révolutionnaire Thomas Sankara disait : 'l'esclave qui n'a pas le courage d'assumer sa révolte ne mérite pas que l'on s’apitoyer sur son sort". Alors vous allez supporter ça jusqu'à quand ?

Ceux qui ont laissé mourir Koumatekel en 2016 sont libres.
Le fait divers fut commenté comme un feuilleton, et ensuite oublié, comme un foulard qui s'envole..
Ceux qui ont torturé Ibrahim Bello et lui ont fait perdre ses deux jambes sont libres eux aussi. Et ceux qui ont tiré cinq balles dans la tête de la petite Martha (4 mois) à Muyuka sont libres.

Ceux qui ont violé les étudiantes après les avoir roulées dans la boue à Soa sont également en liberté . De même qu'il n'est rien arrivé à ceux qui ont ouvert le crâne de Wilfried Siewe à Kondengui.

Un sous-préfet a assassiné une femme enceinte et n'a pas perdu ses fonctions, pas plus que Marie-Claude Mezou n'a été limogée après avoir assassiné Epanda (20 ans) en plein jour à Bafoussam.
Voilà la savane que ces cannibales politiques comptent léguer à nos enfants.

Mais quel est ce peuple qui supporte tout , qui accepte tout , qui rigole de tout ?
Laissez éclater votre colère ; APPRENEZ À VOUS INDIGNER !!!!

Paul Atanga Nji, le Bandit-Police, le plus grand voyou encore en activité sur terre est libre, après avoir ordonné que l'on plante des balles dans les cuisses d'une femme devant un hôpital ... et il y a des esprits écervelés qui l'appellent là-bas "Excellence".

Voici qu'ils viennent d'emprisonner un garçon de 18 ans qui n'a même pas encore l'âge de voter, pour une faute commise par leurs amis hauts placés, et pour certains, frères de village et de cannibalisme.
Pendant ce temps, leurs enfants réussissent aux mêmes concours par réseaux ou par jeux de cuisses écartelées.

Qui d'entre vous a vu Brenda pendant une semaine à l'ENAM ? Qui a participé aux Travaux Dirigés avec Paul Junior ?
Et pourtant à la fin, leurs noms se retrouvent au babillard, comme pour ces braves étudiants qui eux, auront passé des nuits blanches à s'arracher à l'étude.

Dans cette logique de carnassiers, Brenda et Junior méritent 10 000 fois la prison !! Eux, ils sont coupables de haute tricherie , et là au moins, ce n'est pas un débat.
Le pauvre Kevin, qui n'a que sa mère , et qui elle-même n'est rien du tout , est devenu le bouc émissaire d'une bande de reptiles incapables d'assumer leur banditisme.

Vous avez enfin compris ? C'est l'heure de décider nous-mêmes du type de pays qu'on veut avoir . Pas à ces brigands et enfants de brigands !
Préparez-vous mentalement à la chasse au gibier. Sauf si vous aimez vraiment cette misère.

Une Beyala a fait enfermer Paul Chouta depuis 16 mois à cause de simples écrits en ligne ; mais un Owona dont la morale est aussi chauve que son crâne luisant , brille depuis 2016 par un tribalisme de tous les instants , avec pour belle couverture, la profession : "fils de".

Ces Malfrats ne doivent plus sévir. Il faut se tenir prêts à traquer le Gibier Biya. Il est l'architecte en chef, la pierre angulaire de ce système sauvage.

IBK se prenait pour le nouveau Mansa du Mali, le Soundjata du XXIe siècle. Mais il fut soudain traqué comme un hérisson, capturé comme un hérisson et brandi à la foule comme le hérisson qu'il était. A sa plus grande surprise, tant il était persuadé de l'impossible.

Il en sera de même bientôt au Cameroun ; tenez-vous le pour dit !

Comment ont-ils pu molester Astou Chou, qui a fini par perdre son bébé, sans que personne ne réagisse ? Comment ont-ils pu emprisonner une simple femme de ménage pendant 9 mois, alors que ceux qui ont volé les 3000 milliards de la CAN et nous ont infligé une humiliation internationale avec son annulation, n'ont pas été inquiétés une seule seconde ? Comment a t-on pu observer tout ça en spectateurs sans le moindre sursaut d'orgueil ?

Où est passée la fierté de ce peuple ?

Sachez dire non. Sachez prendre des risques et vous révolter contre ce qui représente la vraie et la pire des menaces. Car celui qui accepte de vivre comme un âne sera traité comme un âne par celui qui se prend pour le berger .

Et comme le dit Sankara, il n'aura pas le droit de se plaindre.

Considérez Paul Biya comme un Gibier à capturer ; il nous a traités comme des animaux pendant 39 ans. Les rôles viennent à présent d'être inversés ! Remarquez que rien ne nous empêche de le décider.

"Chaque génération doit [...] accomplir sa mission, la remplir ou la trahir". Tout le monde connaît cette célèbre phrase du Martiniquais Ibrahim Frantz Fanon, tirée de son livre : < Les Damnés de la Terre>, publié en 1961.
Notre mission à nous, c'est de nous débarrasser de notre cauchemar ambulant, Paul Biya et son Gang de Malfrats ! Le deal aujourd'hui, se résume à ça !

Notre contrat, c'est de neutraliser le hérisson, notre hérisson.

Dans un autre livre intitulé : < Les Falachas, nègres errants du peuple juif >, l'historien sénégalais Tidiane N'diaye nous raconte l'épisode des Éthiopiens convertis au judaisme (les fameux Falachas donc). Il relate notamment comment Sarsa Denguel le Négus (roi) d'Éthiopie à ce moment là (1563-1597), mena une "guerre sainte" contre eux pour les soumettre à ses ordres. Là où ça devient intéressant, c'est qu'il précise que malgré la répression impitoyable dont ils furent victimes : " les survivants choisirent [...] le suicide plutôt que la soumission."

C'est à la page 74

Autrement dit , la volonté d'être libre et indépendant est inhérente à chaque être humain. Il est donc hors de question que quelqu'un d'autre, et surtout pas un système conduit par un vieillard capricieux , décide à notre place de ce qu'on doit manger et quelle femme on doit épouser. (N'est-ce pas , Olivier Bibou Nissack ?)
Nous avons cru entendre qu'en pays Bassa, il est dit : " Un vieux qui tue les jeunes est un mauvais vieux ; il faut le tuer."

J'approuve totalement !

En France , un vieillard de 92 ans du nom de Stéphane Hessel a écrit en 2010, un petit texte de 30 pages avec pour titre : "Indignez-vous !", et qui a connu un énorme succès. Au Cameroun, un vieillard de 87 ans, en plus de ne pas être l'auteur de son fameux livre, n'a plus rien à offrir à ce monde et à notre génération, à part sa propre disparition politique pure et simple.

Alors Indignez-vous ! Ne ricanez plus de choses graves. Refusez le rôle de l'âne face au berger. Faites enfin éclater votre colère et ne vous calmez que lorsque le hérisson sera entre vos mains . L'explosion de joie sera alors gargantuesque, pour moi comme pour vous !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter