Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 23Article 619816

Actualités of Thursday, 23 September 2021

Source: www.camerounweb.com

Voici la vidéo de l'incendie de la résidence du préfet du Dja et Lobo

La résidence en feu La résidence en feu

• La maison du sous-préfet du Dja et Lobo a été brulé hier mercredi

• Les auteurs de cet acte seraient des militants de son parti le RDPC

• Ces derniers protesteraient contre un décision de l'autorité en rapport avec le renouvellement des instances du RDPC


La vidéo de la résidence du sous-préfet du Dja Lobo est parvenue à la rédaction de CamerounWeb. Selon nos renseignements, les auteurs de cet acte ne sont pas encore identifiés ni arrêtés.

Des raisons qui ont poussé les auteurs à commettre cet acte, nous apprenons que l'autorité locale a validé une liste qui ne faisait pas l'unanimité des cadres du parti de la localité.



Le processus de renouvellement es instances de base du RDPC a été faussée depuis le début du processus. La recherche du gain personnel des courtisans du régime voyaient en effet en ce processus, une occasion d'arriver aux affaires à travers des changements des vielles équipes qui géraient le parti au pouvoir depuis plusieurs années.

L'on peut aisément comprendre pourquoi L'Anecdote, le journal appartenant à Amougou Belinga cadre du RDPC et proche de Biya, reprochait au SG du RDPC, Jean Nkuete, d'avoir désobéi aux directives du président national du RDPC.

"Alors que la circulaire du chef de l'Etat portant organisation et élection des nouveaux responsables à la tête des organes de cette formation frappe d'incompatibilité et d'inéligibilité, ls hauts cadres du comité centrale, ainsi que les membres des délégations permanentes, le SG décide unilatéralement de transgresser cette disposition n vue d'imposer ses protégés", écrit le journal d'Amougou Bélinga dans sa parution du 10 août dernier.

Dans une précédente parution, le journal l'Anecdote a accusé le SG RDPC de haute trahison.

"Après avoir manœuvré pour la défaite du président de la République à la présidentielle, ignoré ses directives pour les législatives et municipales, des doutes pannent sur la sincérité du secrétaire général du comité central quant à l'observation des prescriptions du président national du parti au pouvoir sur la dynamique de changement du personnel politique dans cette formation...Comme en 2018 et en 2020, la loyauté et la fidélité de Jean Nkueté au centre des interrogations", écrit la rédaction du journal dans cette parution.

Rejoignez notre newsletter!