Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 25Article 544303

General News of Friday, 25 September 2020

Source: Actu Cameroun

Voici la situation de Maurice Kamto séquestré à son domicile depuis une semaine

L’opposant et toute sa maisonnée sont privés de sortir depuis la nuit du dimanche 19 au lundi 20 septembre 2020.
Avant la marche anti-Biya du 22 septembre, le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), Maurice Kamto, est séquestré à son domicile avec toute sa maisonnée depuis la nuit du dimanche 19 au lundi 20 septembre 2020. Jusqu’à présent, l’opposant camerounais n’est pas libre de ses mouvements.

Harcèlement répressif
« Toutes les entrées de son domicile sont bloquées par des véhicules militaires qui se relaient sous la supervision d’officiers supérieurs et de commissaires de police. Cette séquestration qui fait partie du harcèlement répressif du régime à l’encontre du leader du MRC est totalement arbitraire et sans aucune base légale. Rapporte l’homme politique dans ans un communiqué rendu public hier jeudi 24 septembre.


La séquestration de Maurice Kamto s’étend aux alliés du MRC dont le président du PAP, Denis Njang Tabe et autres hauts responsables du parti : Tiriane Noah, la 2è vice-présidente et Albert Dzongang, le conseiller spécial du président national.



« D’autres encore sont traqués par les forces répressives du régime dictatorial de Yaoundé, à l’instar de Me Christopher Ndong et Thierry Okola. Ils sont respectivement secrétaire général et trésorier national adjoint du MRC », renchérit le communiqué de la formation politique.

Un avocat du MRC arrêté à Bafoussam
A ces noms s’ajoutent des avocats qui ne sont pas épargnées par cette répression. Ainsi Me Jean-Jacques Kengne, un avocat à Bafoussam et membre du « collectif d’avocats Me Sylvain Souop »a été arrêté par le chef du bureau des enquêtes criminelles du groupement de gendarmerie de Bafoussam qui déclare l’avoir fait en exécution des ordres verbaux de sa hiérarchie.

international (FMI) parmi les structures financières «insolvables»
« Nous ne sommes plus seul, vous êtes là. Merci les enfants pour cette belle démonstration de démocratie pacifique. Les canons de la honte devant la résidence du président Kamto pour lui interdire la marche, est un véritable scandale d’état !!! MOM », a écrit Me Alice Nkom sur sa page Facebook, mardi, quelques heures après les marches.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter