Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 29Article 594100

General News of Thursday, 29 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Voici l’édito de Stanislas Désiré Tchoua

Rendant hommage à ceux qui sont en train de nous quitter, le journaliste interpelle sur la nécessité de prendre en conscience que le Cameroun est un héritage qui est à léguer aux générations futures.

La mort dans l’âme et dans l’air, nous sortons pour vaquer à nos occupations, pour le temps qui nous reste ne soit vain. La mort rôde mais la vie aussi continu. Dans cette dualité immuable, nous gardons espoir. Nous avons à cœur de faire ce que nos aînés qui partent, un à un, ont fait de bon et de bien pour ce pays. La vérité est que ce pays nous appartient, c’est notre héritage, ce sera notre legs pour les générations qui suivront. Ainsi que nous le laissent ceux qui s’évaporent dans ce halo morbide qui plane au-dessus du berceau de nos ancêtres ces dernières semaines. Nous sommes fiers de l’avoir eu comme aînés et nous voulons marcher sur leurs ornières. Ceux qui étaient dans la politique nous ont laissé de belles leçons. Des leçons à réviser pour ceux qui ont des ambitions politiques et des prétentions dans la conduite des affaires du pays. D’autres, parmi ceux qui viennent de nous quitter, étaient dans les sciences et techniques. Ce fût de grands maîtres pour des générations, des formateurs pour une jeunesse. Leurs enseignements nous servent aujourd’hui et c’est ce que nous devons retenir. La faiblesse humaine les aura parfois distraits, mais leurs connaissances transmises resteront à jamais dans nos cerveaux et nos mémoires.

Une haute autorité morale nous a quittées aussi. Incomprise de son vivant, le temps est venu de relire ses conseils, ses propositions et ses exhortations pour le retour à la paix ici et là au Cameroun. Soyons conscients que la Nation camerounaise s’est construite avec ceux qui partent en ce moment ; voire qu’elle a été construite par eux au fil du temps et par leurs engagements à des moments décisifs. Mais la Nation camerounaise est consolidée par ceux qui sont encore vivants, vous et nous, à travers l’idéal patriotique commun. Nous ne pourrons plus réinventer le Cameroun. Il est là depuis les temps immémoriaux, lointains et proches, avec des hommes qui passent et d’autres qui sont passés avant.

A chacun l’accomplissement de son devoir personnel et sa participation à l’œuvre collective pour que ce Cameroun soit et reste dans la paix, l’unité et la prospérité. Les malentendus politiques qui s’intensifient en ce moment en rajoutent à la crise sanitaire que nous devons affronter tous ensemble. Les guerres de positionnement au sommet de l’Etat sont des virus redoutables dont le vaccin est introuvable. Sauf des mesures barrières que seul celui qui est sur ce fauteuil connaît le secret. La presse, ce quatrième pouvoir négligé ou qui se fait négligé, prend des positions qui la divise en interne et, divise les opinions et le peuple. Cela est nocif et pernicieux pour l’unité nationale. Mais, nous avons le temps et les moyens de corriger et de nous corriger. Sans des réajustements dans notre idée et notre conception du patriotisme, nous serons alors des mauvais héritiers de nos aînés qui s’en vont. Nous dilapiderons toute la science qui nous avait été inculquée par ces éminences. Nous galvauderons toute la sagesse que nous lèguent ces grandes figures rassasiées d’expériences diverses. L’émergence est unanimement attendue pour l’an 2035, mais comment y arriver sans relire les leçons de nos aînés ? Si nous ne les écoutions pas de leurs vivants, réécoutons-les maintenant et retenons les exemples de leurs bonnes et de leurs mauvaises actions. Cela nous permettra d’être aussi des aînés pour les générations qui nous succéderont. Je rentre à Tonga pour la suite

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter