Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 02Article 539053

General News of Wednesday, 2 September 2020

Source: Sismondi Bidjocka

Voici l'édito dans lequel Sismondi Bidjocka jette des fleurs à Beti Assomo et Paul Motaze

Travaille quand ils dorment, Apprend quand il font la fête, construit quand ils s'amusent dans les voitures, et vis quand ils rêvent ! cette sagesse des Vikings est ce qu'il y a de mieux pour illustrer l'état des lieux que je vous propose de découvrir en même temps que moi.

Les FAKE NEWS! les fausses nouvelles. ça pullulent sur la toile, au point où vous avez du mal à faire la part des choses, car les tenants de ces usines sont passés des FAKE NEWS aux deep fake.

Le deepfake, ou hypertrucage, est une technique de synthèse d'images basée sur l'intelligence artificielle. Elle sert à superposer des fichiers audio et vidéo existants sur d'autres vidéos (par exemple : le changement de visage d'une personne sur une vidéo). Le terme deepfake est un mot-valise formé à partir de deep learning (« apprentissage profond ») et de fake (« faux »). Cette technique peut être utilisée pour créer des infox les fausses informations, et des canulars malveillants elle est également notoirement utilisée pour créer des images pornographiques de personnes à leur insu.
Il est facile de trouver sur des sites de diffusion en flux (streaming) comme YouTube ou Vimeo des hypertrucages non pornographiques. Il est aussi possible de faire facilement des hypertrucages en utilisant l'application FakeApp, qui utilise TensorFlow, un outil open source développé par Google.
Les hypertrucages vidéos sont aussi appelés infox vidéo ou vidéotox.

Ces nouveaux outils sont une vraie gangrène. tenez, à l'heure où on parle de remaniement, les vrais ministres comme l'avait lui-même dit le chef de l'état, continuent farouchement à travailler, accomplir la mission à eux confiée, en face d'autres utilisent des technique comme ce que nous avons décris plus haut pour les salir afin de donner d'eux une mauvaise image; on connait parfois les conséquences désastreuses de ces entreprises sur l'honorabilité des personnalités. je suis tombé sur des photos et autres images vidéos indécentes montées de toute pièces avec les photos du ministre des finances actuel; au point où si vous ne faites pas vraiment attention, vous croirez que ces photos truquées et autres sont des vraies.

La question est qui est le commanditaire ? la réponse tombe sous le sens. un petit regard sur les noms de certaines victimes nous montre à suffisance les adversaires; c'est juste une réflexion logique. Manouda Malachi s'en est sorti de justesse, alors que l'opinion s'enflammait sur son dos, lui attribuant les détournements de tout l'argent du COVID. Il a fallu que je dénonce tout un monde pour que les diables rangent leur queue dans la boite. en ce moment ces sorciers sont entrain de tout faire pour l'empêcher d'implémenter le projet de la couverture santé universelle. Il ne leur a rien fait, c'est juste des adversaires politiques malveillants.

Béti Assomo , son nom est devenu l'essuie pied de ceux là qui depuis leurs bureaux ne bossent même plus mais organisent des attaques avec des FAKE NEWS. ils ont déjà préparé leur cartaons pour le remaniement, et attendent que Le président enlève ceux ou celui qui les gène.

Louis Paul Motaze; lui alors me fait pitié. y a qu'à voir sur les réseaux sociaux et autres journaux sous l'arbre. on utilise ses photos pour multiplier des épisodes malsains alors que le MONSIEUR nous a offert les plus beaux scores de notre économie, le dernier en date est de l'agence de notation Moodys, sur la résilience des économies.

Ce qui est appréciable chez ces ministres travailleurs, c'est qu'ils ne répondent même jamais, ils gardent toujours de la hauteur, et c'est tout à leur honneur. je vous vois venir, vous êtes entrain de dire là bas à Bastos et à Mimboman que c'est l'atalakou. pourtant la situation est plus que sérieuse.

La loi en sa section II de la sureté Intérieure de l'état Article 113 sur la propagation des fausses nouvelles stipule que:

'Est puni d'un emprisonnement de trois mois à trois ans, et d'une amende de cent mille à deux millions, de francs, celui qui émet ou propage des nouvelles mensongères. lorsque ces nouvelles sont susceptibles de nuire aux autorités publiques ou à la cohésion nationale.'
Les uns et les autres n'ont qu'à bien se tenir; ils s'imaginent cachés, pourtant ils sont clairement démasqués. dans les jours à venir, certains serviront d'exemple au autres.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter