Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 26Article 615682

Politique of Thursday, 26 August 2021

Source: www.camerounweb.com

'Voici en exclusivité les groupes de pressions qui possèdent le Pr Kamto'

Luther André Meka cible trois groupes de pression qui, selon lui, ont pris en otage Maurice Kamto play videoLuther André Meka cible trois groupes de pression qui, selon lui, ont pris en otage Maurice Kamto

• Luther André Meka est un militant du RDPC

• Il cible trois groupes de pression

• L'intégralité de sa sortie


Aucune semaine ne passe sans que ce militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) ne trouve à redire sur le Prof Maurice Kamto et sa formation politique le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).

Dans sa dernière sortie, Luther André Meka cible trois groupes de pression qui, selon lui, ont pris en otage le leader du principal parti de l’opposition camerounaise. Il s’agit « du village électoral, de la diaspora et les faux frères » de Maurice Kamto.

Tout en s’interrogeant sur les vraies raisons de l’entrée en politique du Prof Maurice Kamto, Luther André Meka estime que ce dernier « s’est perdu et aujourd’hui est en proie à des groupes de pression qui ne cherchent qu’à servir leurs intérêts à tout prix ».

La rédaction de CamerounWeb vous propose ci-dessous l’intégralité de la sortie de Luther André Meka

Voici en exclusivité les groupes de pressions qui possèdent le Pr Kamto:

Le Village électoral

Un groupuscule radical, extrémiste qui pense la suprématie du Bamipower s’est structuré autour du Pr Kamto. Les raisons de leur choix sont tout aussi objectives: il est l’un des plus grands intellectuels de sa génération des grassfields. Il appartient à des cercles scientifiques reconnus dans le monde. Il a été au gouvernement et il a occupé les postes académiques à l’université. Il est un bon messie qui peut représenter la cause.

La Diaspora

Cette diaspora bien qu’elle soit en majorité des grassfields incoporés d’autres connexions. La majorité est certes des déclassés sociaux. Surtout ceux qui sont au charbon. Elle est encadrée par une superstructure d’une élite économique, intellectuelle qui nourrit la stratégie et finance. Cette superstructure s’occupe de la stratégie, de la finance et du renseignement au sein du système.

Les Faux frères

Certains camarades jouent au » Jambo », il coopère dans l’ombre, la nuit et le jour sont avec Paul Biya et le Rdpc. Certains sont en indélicatesse avec la fortune publique, d’autres sont en disgrâce. Certains sont tout simplement des « calculeurs » qui ne peuvent mettre les mêmes œufs dans un seul panier. On les appelle les » Sous-marins », les » Bifaces », les « batraciens » qui vivent à la fois dans l’eau et sur la terre. Ils financent les lanceurs d’alerte et toutes les techniques de communication des jujubistes pour s’attirer la sympathie et une certaine couverture pendant leur exercice et l’après Biya qui selon eux sera terrible.

Ces forces centrifuges hypothèquent Kamto qui doit servir ces intérêts à tout prix. La discorde avec Nganang est qu’il n’est pas allé au bout du plan machiavélique. Il doit agir en leader, exclure la mauvaise graine, si ses jérémiades sont fondées ou tout simplement quitter la politique.


Si un seul cheveux saute de la tête de Brenda Biya, ça se gâte – André Luther Meka

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Brenda Biya a annoncé avoir échappé à un enlèvement ce 10 août. Un enlèvement orchestré par un proche de son père.

Dans une sortie, André Luther Meka prend la défense de la fille du président et menace tous ceux qui essayent d’attenter à la vie de cette dernière. « Je viens d’apprendre avec stupéfaction et étonnement le kidnapping manqué de notre sœur Brenda Biya sur sa page. Je rappelle à toute fin utile que si un seul cheveux saute de sa tête, ça se gâte!!!! Nous suivons avec beaucoup d’attention les développements de cette scabreuse affaire », déclare le militant du RDPC.

« Dieu a sauvé ma vie. On a essayé de me kidnapper!!! Je suis à mon troisième traumatisme. Je ne sais pas pourquoi ces gens veulent me tuer. C'était la gouvernante et le chauffeur. (...). Je suis de retour dans mon hôtel. J'ai couru et je suis tombé sur des policiers. Mon frère me disait que les gens qui travaillent pour nous veulent nous kidnapper. Et il l'avait dit à ma mère. Je n'ai pas pris ça au sérieux parce que je ne savais pas que ça allait m'arriver », révélait la fille du président dans vidéo.

Rejoignez notre newsletter!