Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 03Article 524734

General News of Friday, 3 July 2020

Source: Actu Cameroun

Voici comment Chantal Roger Tuile s'est réfugié à l’Ambassade des Etats-Unis


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le directeur de publication du journal La Tribune de l’Est est désormais libre. Il dispose de quelques jours pour le paiement des amendes et dépens liquidés à la somme de près de 900 000 FCFA.

Porté disparu depuis quelques jours, le journaliste Chantal Roger Tuile a finalement été retrouvé à l’Ambassade des Etats-Unis au Cameroun. Le directeur de publication du journal La Tribune de l’Est s’y est refugié le mardi 30 juin 2020. Ce que nous apprend l’ONG Mandela Center international.

Totalement ruiné
D’après cette source, les autorités du tribunal de Yaoundé centre administratif ont accordé au journaliste un délai de quelques jours pour le paiement effectif des amendes et dépens liquidés à la somme de près de 900 000 FCFA. En plus des astreintes de plus de 1,2 million de FCFA faute de quoi il sera renvoyé en prison.

A lire aussi
Opinion: "Bandes d'hypocrites voyeurs", par Martin Camus Mimb
Chantal Roger Tuile se trouve dans l’impossibilité totale de payer ces fortes sommes dans tous prochains jours. Car « il a été ruiné au terme de 04 ans de procès en plus de son interdiction à vie d’exercer le métier de journaliste ». Indique l’ONG.


Conduit de force à la prison de Kondengui
Le lundi 29 juin dernier, Chantal Roger Tuile voit débarquer chez lui des hommes en tenue muni d’un mandat d’incarcération. Après quelques altercations, il est conduit de force à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui. Le détenu arrive sur les lieux à 1h25 min du matin.

Là-bas, les collaborateurs du régisseur de prison refusent d’admettre un détenu à une heure avancée de la nuit. Ce sans un document signé du procureur Claude Meka. C’est pendant ce moment d’inattention que le journaliste en profiter pour se réfugier à l’Ambassade des Etats-Unis.


A sa sortie de l’Ambassade des Etats-Unis, le 02 juillet 2020, le journaliste a eu une séance de travail avec ses avocats. A l’issue des échanges, il ressort que le procès qui a abouti à sa condamnation « n’a jamais été ni juste ni équitable et le jugement a été ou sera dictée par les réseaux occultes ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter