Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 26Article 523201

General News of Friday, 26 June 2020

Source: www.camerounweb.com

Voici comment Calixthe Beyala a obtenu l'emprisonnement arbitraire de Paul Chouta


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le tribunal a décidé du renvoie de l'affaire Chouta au 08 juillet prochain. Un nième renvoie qui prolonge le sejour en prison de Paul Chouta, mis aux arrêts suite à une plainte de Calixthe Beyala.

Arrêté arbitrairement en mai 2019, Paul Chouta croupi derrière les barreaux à Kondengui. Le journaliste avait été arrêté suite à une plainte de Calixthe Beyala qui l'accuse de diffamation, de diffusion de fausses nouvelles et de discours de haine. Sauf que 1 an après, le journaliste reste sans jugement alors que la peine pour les charges retenues contre lui est de 6 mois

Dans une série de révélations sur Calixthe Beyala parue ce jour, l'on apprend que la mise en détention arbitraire de Paul Chouta aurait été facilitée par les relations qu'entretient Beyala avec les proches du pouvoir, notamment le Directeur de Cabinet Civile de la présidence, Samuel Mvondo Ayolo. L'auteur de l’ouvrage: "l’homme qui m’offrait le ciel" aurait en effet profité de sa relation amoureuse avec le DCC pour rencontrer Georges Gérard Meka, un procureur. C'est ce dernier qui sera chargé du cas Chouta et d'envoyer le journaliste à la prison de Kondegui, "sur ordres de Calixthe Beyala", apprend t-on grâce à ces révélations.

Cette promiscuité entre la justice et Calixthe Beyala pourrait expliquer la prolongation du séjour du journaliste dans les murs de Kondengui, sans procès, même si l’accusation d’incitation à la haine aura été abandonnée par la plaignante.

Pour rappel, la peine maximale d'emprisonnement que risque Paul Chouta pour diffamation est de 6 mois.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter