Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 09Article 587881

xxxxxxxxxxx of Friday, 9 April 2021

Source: camerounweb.com

Voici ce que la Conac a concrètement fait dans la lutte contre la corruption au Cameroun

Face aux élus de la nation, le président de la Commission Nationale Anti-corruption a égrainé un chapelet de réalisations de l’instance qu’il dirige.

De 2013 et 2017, la commission se prévaut d’avoir recouvré 1652,582 milliards Fcfa. Grâce à sa méthode baptisée « Precis » (Prévention éducation- conditions-incitation-sanctions), « l’un des acquis de la lutte contre la corruption au Cameroun aujourd’hui est le changement d’attitudes », soutient Dieudonné Massi Gams. Homme d’Église, il ajoute avec foi que « les Camerounais sont de plus en plus nombreux à dire NON à la corruption ». Une affirmation qui s’appuie sur le nombre croissant des dénonciations reçues, soit « de 482 en 2010 à 23 048 en 2018. Ce qui prouve qu’il existe une masse critique d’acteurs positifs résolus à retourner le dos à la corruption », se convainc-t-il.

Ces résultats sont aussi le « fruit des mobilisations populaires conduites par la Conac à travers les caravanes anti-corruption, les roadshow, l’apposition sur les frontons des administrations publiques et parapubliques des plaques anti-corruption, la mise en place des clubs d’intégrité dans les institutions d’enseignement supérieur ainsi que certains lycées et collèges, et la mise en place d’un numéro d’utilité publique pour rendre l’institution accessible à tous les citoyens aux fins de dénonciation », énumère le président de la Conac, qui reconnaît aussi l’action de partenaires nationaux et internationaux.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter