Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 02Article 565076

General News of Saturday, 2 January 2021

Source: Actu Cameroun

Voeux de nouvel an: Calixte Beyala demande plus de respect en 2021

Dans une publication, disponible sur sa page Facebook, la romancière envoie des piques à nos dirigeants camerounais. Tout en souhaitant une bonne année 2021.
Comme la plupart des personnalités camerounaises, Calixthe Beyala, s’est adressé à ses compatriotes à l’occasion du nouvel an. Dans une publication, disponible sur sa page Facebook, la romancière franco-camerounaise souhaite pleine de bonnes choses aux Camerounais.

« Je souhaite qu’en 2021 les camerounais apprennent à se respecter, qu’il y ait moins de violence sur les réseaux, moins de calomnies et plus d’amour », écrit-elle.

L’auteur du livre : « C’est le soleil qui m’a brûlée » évoque le conflit qui sévit dans les régions anglophones du Camerounais depuis 2016. Son plus grand vœu est que les armes se taisent dans le Sud-ouest et le Nord-ouest (NoSo) pour laisser place à la paix sociale.

« Je souhaite qu’avant la fin de 2021 que le Cameroun soit pacifié, que le NOSO et l’extrême Nord retrouvent le calme et la joie de vivre qui les caractérisent », souhaite Calixthe Beyala.

Le bannissement du tribalisme

Cataloguée comme un pro-Biya, la romancière lance pourtant une pique à l’endroit des dirigeants de son pays:« Je souhaite un peu plus d’honnêteté et un peu plus de sens de l’État de la part de ceux qui nous dirigent, qu’ils aient plus en mémoire le bien collectif et que recule l’individualisme. Je souhaite le bannissement du tribalisme au sein de la République, ce tribalisme qui met à mal l’idée de la Nation », chute-t-elle.

Cette invective à l’encontre de la classe politique rappelle une autre publication récente. Dans une sortie sur son profil Facebook, elle donnait un precieux conseil à ceux qui rêvent de se lancer dans la politique.

Elle affirmait qu’«avant d’entrer en politique, il convient d’avoir un métier qui vous assure de quoi loger, manger, éduquer vos enfants… être autonome financièrement. Faire de la politique sans aucun moyen économique c’est courir le risque d’une errance politique, c’est aussi courir de parti en parti en quête de pitance, c’est tout sauf faire de la politique. Faire de la politique c’est avoir les moyens de sa politique qui vous permet d’avoir une idéologie et des positions bien à vous. C’est avoir les moyens pour demeurer incorruptible. »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter