Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 24Article 536878

Health News of Monday, 24 August 2020

Source: datacameroon.com

Visites prénatales : les antipaludéens en rupture dans les hôpitaux du Cameroun

Ce traitement préventif intermittent du paludisme (TPI) administré gratuitement aux femmes enceintes dans les hôpitaux publics se fait rare depuis plus de 6 mois.

Dans le suivi et l’accompagnement de la femme enceinte, certains kits tels que les antipaludéens et les moustiquaires imprégnées leurs sont distribuées gratuitement dans des hôpitaux. Seulement, depuis quelques mois, ces kits sanitaires sus-cités sont rares, voire absents dans les hôpitaux publics comme privés. « Le traitement préventif intermittent du paludisme (TPI) est en rupture depuis pratiquement 7 mois. A cause de cela, nous redirigeons les femmes enceintes vers les pharmacies », révèle Emaculate Siri, Major des consultations prénatales à l’hôpital de district de Nylon.

Selon Pr. Charlotte Tchente Nguefack, chef de service de gynécologie obstétrique de l’hôpital Général de Douala, l’absence de ces médicaments dans les hôpitaux ne devrait pas avoir un grand impact sur le porte-monnaie des femmes, car ils sont vendus à vil prix. « Ce sont les médicaments qui ne coûtent pas plus de 1 000 F Cfa », renseigne la chef de service de gynécologie obstétrique de l’hôpital Général de Douala.

Jugés relativement moins couteux selon le médecin, les patientes ne sont pourtant pas du même avis. « Lors d’une de mes consultations, le médecin m’a demandé d’acheter des antipaludéens en pharmacie, parce qu’il n’y en avait plus à l’hôpital, ce que j’ai fait. Sauf que, les médicaments qui m’étaient donnés gratuitement lors de mes précédentes grossesses m’ont été vendus à 4 000F Cfa. Je ne sais pas si c’est à cause de l’assurance, mais ces médicaments étaient chers », explique Jeanne Carole Tamu, patiente. Pourtant, les antipaludéens tels que Fansidar et Maloxine qui selon certains médecins constituent essentiellement les Tpi sont commercialisés à 1 050 F Cfa pour le premier, et 500 F Cfa pour le second.

Bien qu’indisponible dans les établissements hospitaliers, les femmes enceintes ont la possibilité de s’approvisionner dans les pharmacies. « Je ne sais pas s’il y a rupture des antipaludéens dans les autres pharmacies, à notre niveau il n’y a aucun manquement », révèle un pharmacien sous anonymat.

Selon l’hôpital de District de Nylon, le TPI pour les femmes enceintes, fait partie des kits de santé que le Ministère de la Santé publique, offre gratuitement dans des hôpitaux. Il s’agit en effet, d’un protocole thérapeutique complet d’antipaludiques administrés lors de visites prénatales systématiques, indépendamment de la présence d’une telle infection chez la bénéficiaire. Les TPI pour les femmes enceintes réduisent les épisodes de paludisme chez la mère, l’anémie maternelle et fœtale, la parasitémie placentaire, le faible poids de naissance et la mortalité néonatale.

Les causes de la rupture des antipaludéens ne sont pas encore identifiées. « L’Etat ne parvient plus à subventionner », croit savoir un médecin du privé, sous anonymat. Tandis qu’au public, d’autres raisons sont évoquées « il peut y avoir des problèmes logistiques, matériels. Les structures de santé n’ont pas toujours de quoi s’approvisionner, ça peut également être un problème national dû à l’acquisition vers les autorités sanitaires de ces médicaments. Je n’ai pas la cause exacte, mais tous ces problèmes peuvent s’expliquer par ces origines », souligne Dr. Roger Etoa, médecin de la Santé publique.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter