Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 06Article 606466

Actualités of Tuesday, 6 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Vision 4: qui est réellement Elisabeth Bouteiller, la nouvelle trouvaille d'Amougou Belinga ?

Elle a travaillé notamment pour France télévisions, le groupe TF1 et le groupe M6 Elle a travaillé notamment pour France télévisions, le groupe TF1 et le groupe M6

• Elisabeth Bouteiller a présenté le journal de ce lundi soir sur Vision 4

• Elle a travaillé notamment pour France télévisions, le groupe TF1 et le groupe M6

• Amougou Bélinga réorganise l'administration et l'équipe des journalistes de Télésud


Jean-Pierre Amougou Belinga a frappé un grand coup ce lundi 05 juillet 2021 en confiant la présentation de l’édition de 20h du journal diffusé sur Vision 4. La vedette de cette édition est une présentatrice blanche méconnue du grand public camerounais.

Habillée d’une tenue un peu légère pour la présentation du journal, qui est généralement considéré comme l’émission la plus sérieuse d’une chaine de télévision, Elisabeth Bouteiller du groupe 3A Télé Sud est devenue un curiosité au Cameroun.

Parcours académique et professionnel d'Elisabeth Bouteiller

Avec une expérience professionnelle de près de douze (12) ans dans les métiers de la presse télévisée, Elisabeth Bouteiller a travaillé notamment pour France télévisions, le groupe TF1 et le groupe M6. Elle a aussi exercé à « Patrick Spica productions » comme réalisatrice journaliste.

La nouvelle trouvaille d'Amougou Belinga est diplômée de Sciences Po de Paris, d’un DESS en droit administratif de Paris 2 Assas, de l’IFP et de La Sorbonne.



Télesud: Amougou Bélinga réorganise l'administration et l'équipe des journalistes

Passée dans le giron du groupe l’Anecdote en février 2020, la chaîne de télévision généraliste à destination du monde africain dont Jean Pierre Amougou Belinga est le patron vient de procéder à un redéploiement stratégique au sein du management et de ses ressources humaines dans la perspective de porter cette entreprise de presse vers les cimes.

Après avoir brillé de mille feux et correctement mouillé le maillot dans le cadre de la relance de l’activité de la chaîne dans la foulée de son rachat par le patron du groupe l’Anecdote, André Agid a logiquement été confirmé au poste de directeur général de Télésud, avec pour principale mission d’en faire une chaîne thématique d’informations en continu de référence panafricaine et internationale. A 49 ans, le Français, transfuge de Gaya, peut s’appuyer sur la très expérimentée Delphine Heude, nouvellement engagée au poste de coordonnatrice des productions et Jacques Massard, fiscaliste de formation, nommé responsable administratif et financier par Jean Pierre Amougou Belinga.

Le redéploiement stratégique chez Télésud n’a pas touché exclusivement que le plus haut sommet de la pyramide. Loin s’en faut. D’autant que du sang neuf a également été injecté parmi les journalistes permanents qui enregistrent de nouvelles figures et des comeback. Hamed Paraiso, sémillant journaliste, conserve son poste de rédacteur-en-chef, aux côtés des journalistes-présentateurs Laurent Leleux en charge de la présentation du journal télévisé de la mi-journée, d’Elisabeth Bouteiller et de Serge Fattoh qui signe son retour à Télésud, au même titre que Frédérique Volker et Eméric Tohouégnon comme journalistes. L’équipe de correspondants et stagiaires.

Au rang de journalistes externes, le pape des médias en Afrique au sud du Sahara a misé sur des noms qui comptent et à la notoriété établie : Bernard Volker, Agnès Renard, Vincent Hervouët, Thomas Blard, François Dupaire et Salah-Eddine Gakou. L’équipe technique est quant à elle composée des noms assez connus des téléspectateurs de Télésud, dont notamment Caroline Martinnazoli, chargée de programmation ; Saber Ghaïb, réalisateur ; Lucie Dione, ingénieure de son ; Charles Cerito, chef monteur et Marie Galceran, assistante artistique. Au Cameroun, c’est six correspondants parmi les meilleurs ouvriers du micro de la place.

Aux ordres de Salamatou Badiang-Kos, cheffe de bureau, l’équipe comprend des journalistes au talent indéniable. Entre autres, Debeau Harley Andebe, Chimène Baleba, Valérie Ngah, Dewa Aboubakar et Cyrille Nguindjoi, monteur/cameraman.

Comme correspondant au Bénin, le patron du groupe l’Anecdote a ainsi renouvelé sa confiance à Kevin Soncy, au Burkina à Edem Ahlin Ahebla, au Burundi à Francine Sinarinzi et Renovat Ndabashinze, au Cameroun à Daniel Addeh, en Côte d’Ivoire à Bershell De Germin, au Gabon à Joël Tatou, en Guinée Conakry à Sayon Kourouma, au Mali à Moctar Barry, au Niger à Azize Mahamadou, en RCA à Roland Jean de Dieu Tchibinda, au Tchad à Théophile Kad Nouba et au Togo à Nicolas Louyah.

Parmi la demi-douzaine de journalistes stagiaires que compte Télésud, figurent désormais Matthieu Nicolas, Camille Poilvet et Barnabé Devaux. Sans oublier Soukaïna Skalli, Edouard Volker, Romain Cliquot de Mencque et Alexandra Kounou.

Le redéploiement observé au sein du top management et des ressources humaines de Télésud vise notamment à accroître la compétitivité de cette chaîne de télévision qui «a pour vocation de monter suffisamment en puissance pour se hisser au premier rang des chaînes thématiques d’informations en continu de référence panafricaine et internationale», s’il faut parodier le patron du groupe l’Anecdote, maison-mère de la Société Vision 4 Télévision SA, qui vient de procéder à cette redistribution de cartes. Reprise par le groupe l’Anecdote Le 12 février 2020, Jean Pierre Amougou Belinga, promoteur du groupe l’Anecdote constitué, entre autres, de la télévision Vison 4, la radio Satellite FM et de l’hebdomadaire l’Anecdote, s’offrait la chaîne de télévision panafricaine Télésud, dont les studios se trouvent dans l’immeuble du 14, rue de Cognacq Jay dans le 7e arrondissement de Paris, en France.

Selon un communiqué signé par M. Amougou Belinga et le cabinet d’avocats Cahn Wilson, cette acquisition a été conclue au terme d’une audience qui s’est tenue le 11 février 2020 au tribunal de Paris. La Société Vision 4 Télévision SA reprenait donc les actifs et les droits de la chaîne de télévision panafricaine Télésud. La chaîne panafricaine Télésud, jusqu’alors propriété de la famille Bongo au Gabon, était en liquidation depuis plusieurs mois.

Le média panafricain, créé en 1998, accusait, selon certaines sources près de 2,6 milliards de F CFA d’impayés de l’Etat gabonais. Diffusant sur 31 pays à destination de 116 millions de francophones sur les réseaux satellitaires africains, la chaîne Télésud avait jusqu’au 6 novembre 2019 pour redresser sa situation, avant que le Tribunal de commerce de Paris ne prononce sa liquidation. Quotidien N° 600 édition spéciale.pdf

Rejoignez notre newsletter!