Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 04Article 606070

Actualités of Sunday, 4 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Vision 4: Fame Ndongo provoque une 'bagarre' entre Messanga Nyamding et Saint-Eloi Bidoung

Fame Ndongo est un blasphémateur politique - Saint-Eloi Bidoung Fame Ndongo est un blasphémateur politique - Saint-Eloi Bidoung

• Ils participent à l'émission "Club d'Elites" de Vision 4

• La question de la gestion des universités camerounaise les divise

• Le Prof Messanga Nyamding défend le ministre Fame Ndongo


C'est chaud sur le plateau de l'émission "Club d'Elites" animée par Bruno Bidjang ce dimanche 04 juillet sur Vision 4.

La question de la gestion des universités camerounaise divise les différentes personnalités présentes sur le plateau. Le ministre de l'enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo est au centre de toutes les critiques.

S'agissant des nominations qui font grincer les dents dans le monde universitaire, l'ancien membre du RDPC Saint-Eloi Bidoung n'est pas du tout tendre avec le ministre.
"Fame Ndongo est un blasphémateur politique", a déclaré Saint-Eloi Bidoung.

Cette position n'est aps partagée par le Prof Messanga Nyamding qui dit comprendre l'attitude du ministre
"Fame Ndongo est entre le marteau et l'enclume. C'est un biyayiste, mais il faut le dire, il est peureux et légaliste. Il ne peut pas refuser d'exécuter une décision de la présidence de la République", a tenté d'expliquer le Prof Messanga Nyamding.

Il faut noter que les nominations dans les universités camerounaises sont faites par décret signé par le chef de l'Etat Paul Biya. Une pratique qui en quelque sorte dédouane le ministre de tutelle. D'ailleurs, le Prof Messanga Nyamding a justifié son affectation à Garoua par la relation un peu conflictuelle qu'il entretient avec le ministre secrétaire général de la présidence Ferdinand Ngoh Ngoh.

Messaga Nyamding fait volteface et tire encore à boulet rouge sur Ngoh Ngoh

Pascal Messanga Nyamding est visiblement imprévisible. Alors qu’on le croyait revenu à de meilleurs sentiments au sujet de Ferdinand Ngoh Ngoh, l’ancien enseignant de l’Institut des Relations Internationale du Cameroun (IRIC) a encore frappé. « Je ne suis pas enseignant de l'université de Garoua. Je suis envoyé en exil par un réseau à Garoua. C'est un complot contre le président de la république. Ces gens-là ont mis l'étincelle sur un feu qu'ils ne vont pas supporter », a-t-il déclaré parlant du secrétaire général à la présidence de la République.

Fausses excuses

Au mois d’avril dernier, l’on se souvient qu’après avoir dénoncé Ferdinand Ngoh Ngoh à plusieurs reprises, l’enseignant de science politique avait fait profil bas. «Je demande pardon à la plus haute hiérarchie si je l’ai heurté…». Le Pr Messanga Nyanding ne parle pas ici de Paul Biya. «Je parle du ministre d’Etat, secrétaire général de la Présidence de la République», avait lancé l’ex chef du département de l’intégration et de la coopération pour le développement à l’institut des relations internationales du Cameroun. Ses déclarations ne cachaient pas le fait qu’il voyait Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence de la République (Sgpr), et nombre de ses camarades du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), derrière les ennuis qu’il vient d’avoir dans sa carrière professionnelle. Avant ses excuses, Charlemagne Pascal Messanga Nyamding dénonçait alors la gestion catastrophique du pouvoir par le Sgpr.

Rejoignez notre newsletter!