Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 18Article 528448

General News of Saturday, 18 July 2020

Source: 237online.com

Viols et harcèlements sexuels à la FECAKADA : l’opinion exige que Wakam soit arrêté et jugé


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Même s’il a pondu un communiqué pour annoncer sa démission prochaine, beaucoup de compatriotes, qui par ailleurs dénoncent le laxisme de l’instance faîtière, pense que ça ne suffit pas.

Ils exigent qu’après sa démission Maître Wakam, se mette à la disposition de la justice. L’éthique sportive est une fois de plus, et peut-être de trop, mis à mal, par les révélations de viols et d’harcèlement sexuel qui secouent actuellement la Fédération Camerounaise de Karaté et Disciplines Affinitaires. Il convient toutefois de dire qu’il ne s’agit pas d’un phénomène nouveau dans le milieu sportif camerounais, même si elle prend de plus en plus de l’ampleur. Mais, l’ignominie et l’imposture semble avoir cette fois-ci franchit le Rubicon, et la goutte d’eau a débordé le vase.



Le rapport du collectif des ceintures noires de karaté du Centre, saisi par les victimes, vient de commettre un rapport de 16 page sur les exactions sexuelles au sein de la fédération. Les conclusions de ce rapport ahurissant sont en appel. Selon Maître Olinga, membre de la commission ayant mené l’enquête, les allégations des filles de l’équipe nationale de Karaté sont fondées et avérées. Plusieurs cas ont été mis à nu à l’instar de cette jeune fille de 16 ans qui a été séquestré et vi’olé, par son encadreur pendant une semaine, alors que les parent croyaient qu’elle était en stage bloqué.

Dans cette affaire, le Ministère des Sport et de l’Education Physique est également indexé du fait de son mutisme que d’aucun n’hésitent pas à qualifier de silence complice. D’après les enquêtes menées, le Ministre et ses collaborateurs qui ont été saisis de cette affaire sont restés de marbre, jusqu’à ce jour. Toutes chose qui aurait poussé le collectif des ceintures noires à prendre le taureau par les cornes.

Les camerounais dans leur immense majorité, choquée et indignée par ces actes bestiaux des encadreurs de l’équipe national sur les jeunes athlètes, demande la radiation pure et simple de tout le bureau de la FECAKADA, et l’assignation de Maître Emmanuel Wakam devant un procureur de la République.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter