Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 20Article 485818

General News of Monday, 20 January 2020

Source: Réalités Plus

Violences en milieu scolaire: la Minsec profondément endormie

La criminalité et la violence ont pris d’assaut les collèges et lycées du Cameroun. Au lieu d’attendre présider des réunions après crimes, la ministre des enseignements secondaires doit faire comme les autres ministres. Oublier son Cabinet climatiser et agir, sinon les enseignants vont bientôt refuser de tenir la craie ou venir aussi en classe munis des couteaux pour contrer les élèves bandits.

Le Pr Nalova Lyonga est ce que l’on appelle dans les quartiers, le ministre des lycées et collèges. Elle est chargée de veiller au bon fonctionnement des établissements scolaires secondaires et de s’assurer que les élèves, le corps enseignant et administratif travail dans des bonnes conditions. Les lycées et collèges du Cameroun sont envahis par une caste d’élèves dangereux : Ils agressent, ils violentent, ils tuent, ils violent, ils consomment de l’alcool et des drogues. Ceci, au vu et au su des élèves et du corps enseignant. Un enseignant du lycée de Nkolbisson de Yaoundé vient de perdre sa vie, assassiné en plein cours par un élève-bandit. La même semaine, un élève a sectionné les doigts de son camarade au lycée d’Obala. Il ne se passe plus des jours sans qu’on ne parle d’un acte de violence au sein des établissements scolaires au Cameroun. La situation est très grave et interpelle au plus haut niveau la ministre des enseignements secondaires, MINESEC. Le Pr Nalova Lyonga doit rompre le silence. Le temps d’agir est arrivé. L’heure n’est plus à chercher à savoir à qui appartient l’élève criminel, il est de quelle ethnie, il était où l’année dernière, est-ce que les parents jouent convenablement leur rôle etc. Madame le ministre des enseignements secondaires, il faut agir ! Les actes décriés se déroulent au sein de vos lycées et collèges. Il faut sortir du silence et des supputations pour sauver l’Enseignement. Continuer à rester au bureau dans la climatisation est un gros risque. Les lycées et collèges du Cameroun vont s’embraser si vous continuer à regarder sans agir. Agir c’est trouver des solutions pour freiner le mal. Et évacuer tous les voyous qui écument ces établissements armes aux poings, chanvres dans les sacs, condom Wisky et préservatifs dans les poches. La situation est très grave et il est urgent que vous vous leviez madame le ministre des enseignements secondaires. Aucun, je dis bien aucun prof, ni personnel administratif n’a plus envie de venir au travail. Vous avez pendant longtemps privilégié les Droits des Enfants pour favoriser leur éducation

Aujourd’hui ils sont devenus des délinquants et très dangereux pour la communauté éducative. Il faut désormais penser aux Droits des enseignants. Il faut protéger les enseignants face à la montée de la violence et la criminalité ; animées par les élèves, qui profitent des Droits de l’Enfant de la démocratie pour torturer les enseignants et les juger come et quand ils veulent. Et les condamner par des coups de couteaux et autres engins de la mort. Pr Nalova Lyonga, levez-vous et convoquer Proviseurs et Fondateurs des lycées et collèges. Ensemble recensez les solutions à ce vent qui souffle, et débarrassez les établissements de ces bandits criminels qui ternissent l’image de marque de votre ministère. Il faut instaurer des fouilles systématiques des sacs d’élèves, une fois aux portails des lycées et collèges. Aucun parent n’a mis le couteau dans le sac de son enfant au moment où il quitte la maison. Il faut traduire en justice tous les brigands interpellés munis d’un engin dangereux au campus d’un établissement et les brandir devant le monde entier pour d’autres soient sensibilisés. Il faut punir et punir ! L’heure n’est plus à la philosophie et à la théorie, il faut passer à l’action. En secouant les cocotiers, les établissements scolaires vont se vider de ces voyous. Il faut combattre farouchement le phénomène des charters et des élèves mercenaires, qui est à la base de cette criminalité en milieu scolaire. A la guerre comme à la guerre. Les bandits ont attaqué les lycées et collèges du Cameroun. Trêve de silence et de contemplation et de philosophie. Il faut mettre rapidement sur pied un bataillon d’Intervention Rapide, pour nettoyer nos établissements et redonner aux enseignants leur pouvoir. C’est cela être un ministre de la République. Agir, agir et agir et trouver au plus vite les solutions aux problèmes qui se posent.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter