Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 04Article 571330

General News of Thursday, 4 February 2021

Source: camer

Violation des droits de l'homme :le régime Biya encore épinglé

La violation des droits s’amplifie au Cameroun. Stand up for Cameroon human rights group vient de voir le jour. Un groupe de travail qui a pour but de lutter pour la défense des droits de l’homme au Cameroun. Une illustration a été faite au cours de la conférence de presse a été donnée au siège de l’ONG Un Monde Avenir à Douala.

Cette dynamique est constituée des membres de la société civile, les membres de stand up for Cameroon, les organisations de défense des droits humains, les partis politiques, les avocats. Avec comme partenaires, les journalistes spécialisés dans la défense » des droits de l’homme, les membres des familles des victimes des violations. Au cours de la conférence de presse, le décor à été planté, préoccupant « Face au nombre croissant des violations des droits de l’homme au Cameroun et à la nécessité d’agir en concertation avec d’autres groupes qui luttent pour la défense de ces droits »;

Et puis, un report a été fait, écrit en Français et en anglais par la société civile et les organisations politiques, sur la situation des droits de l’homme au Cameroun en 2020 et janvier 2021. Avec quelques données majeures : 1 038 événements violents survenus sur le sol Camerounais. 1579 décès signalés à la suite de ces événements violents. Il y a eu entre autres 370 batailles. 68 émeutes. 44 explosions et violences à distance. 556 violences contre les civils. Le rapport en anglais fait état des victimes de violations dans les régions du NOSO.



Au finish, le groupe de travail s’est exclamé Ces tueries vont-elles continuer en 2021 ? (will this killing continue in 2021)? Philippe Nanga, le coordonnateur de Un Monde Avenir s’est insurgé « le droit de l’homme est un droit universel » qui doit être le même et appliqué à tous. Aussi, le groupe de travail a préconisé des domaines d’actions urgents. Finir avec les violences civiles. Assurer le respect des droits des prévenus. Faire respecter des procès équitables. Cesser les violences et harcèlements des militants politiques, des activistes et des avocats.

Dans les zones en conflit, Informer de façon claire et objective sur la situation. Mettre fin aux attaques contre les agents de l’Etat. Renoncer à l’utilisation des armes comme moyen politique pour atteindre leur cause. Tout un programme qui sera rythmé par des réunions hebdomadaires, des conférences de presse toutes les fins de mois, des sessions de formation et des visites mensuelles dans les autres villes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter