Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 11Article 613069

Actualités Régionales of Wednesday, 11 August 2021

Source: L'oeil du Sahel

Vina: Plus de 10 milliards FCfa investis mais toujours pas de routes

Tel est le résultat de l’audit fait sur les chantiers de la voirie entre 2018 et 2020 Tel est le résultat de l’audit fait sur les chantiers de la voirie entre 2018 et 2020

Tel est le résultat de l’audit fait sur les chantiers de la voirie entre 2018 et 2020 par le député Abba Alim.

Au 10 avril 2021, l’entreprise en charge des travaux de la route Gare voyageurs-Carrefour Aéroport de Ngaoundéré, n’aura réalisé que 24%, pour un délai consommé de 245%. Seul un dalot a été construit sur le tronçon et au 7 août dernier, le temps d’une autre descente du député Abba Alim sur le terrain, rien n’a changé.

L’entreprise, du moins ce qu’elle a comme main d’œuvre, était toujours timidement à la manœuvre. C’est que le vice-président de l’Assemblée a ainsi mis sur une commission qui a réalisé un audit sur les travaux d’entretien routier dans là ville de Ngaoundéré, sous l’œil inquisiteur d’un ingénieur d’audit.

Il était question de la vérification de l’effectivité de la qualité des travaux exécutés ainsi que le respect des règles de l’art Et enfin, il était question de vérifier le respect des procédures et directives. Nous devions auditer 05 entreprises, mais seulement trois l’ont été. Le problème est qu’à un moment donné, on n’a pas pu avoir les -documents.

N’avons ainsi pas pu auditer l’entreprise Berni dont l’objet du marché passé en 2020 était les travaux d’urgence pour le traitement de la route nationale N°l, section Ngaoundéré-Garoua lot 1 dont l’intervention d’urgence à la zone Aéroport de Ngaoundéré-Université de Dang. Le délai pour la phase 1 était de quatre mois. Le montant hors taxe de ces travaux était de 739 873 567 FCfa.

N’ayant pas eu des documents, on ne pouvait donc rien faire par rapport. Les correspondances ont été émises à l’ingénieur du marché, mais nous n’avons pas eu de suite favorable», a précisé l’ingénieur Barthélémy Fongang.

Qualité de service

Celui-ci de poursuivre que : « Pour le deuxième lot, l’objet du marché était les travaux d’urgence pour le traitement de la route nationale N°1, section Ngaoundéré-Garoua, dont le délai d’exécution était également de quatre mois. Le montant hors taxe pour ce contrat était de 666 565 593 FCfa.

Il y a un autre lot attribué au groupe Wipa Sari dont l’objet était les travaux de traitement de la route nationale N°l, sur le tronçon de Likok d’une longueur de 113,76 Km, pour un délai de huit mois. Le montant hors taxe pour ce contrat était de 666 565 593 FCfa.

Enfin, il y a le marché des Chinois dans le Planut 2019 dont l’objet était les travaux de construction de certains axes routiers dans la cadre du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance économique, tronçon Ngaoundéré-Paro. Le délai d’exécution est de 24 mois pour un montant hors taxe de 25 818 757 666 FCfa».

En annonçant d’autres auditions, malgré le refus de coopération des entreprises, la commission du député a pour le moins indiqué que : «Le but recherché est d’améliorer la qualité de service. En plus, nous voulons que ceux qui ont gagné des marchés dans l’Adamaoua, sachent qu’à chaque fois qu’ils vont commencer les travaux, il y a une commission d’audit qui peut descendre et apprécier la qualité des travaux», a souligné l’ingénieur. Mais en attendant, le niveau de service des routes n’a pas encore changé, selon la commission d’audit du député, et les travaux n’avancent pas non plus.

Entre suggestions de résiliation de contrats des entreprises défaillantes et exigences de respect du cahier de charges des autres entreprises, la commission vise ainsi un bien-être collectif dans une région de l’Adamaoua en général, qui a très mal en ses voies.

«C’est une révolution pour le développement Nous nous sommes dit qu’il faut accompagner l’Etat. Si l’Etat investit, cet investissement doit être réalisé. Et partout où l’Etat investit, nous allons suivre», a réaffirmé l’honorable Abba Alim. Pourvu que cette action engagée face à l’inertie criarde des entreprises en charge des travaux d’entretien routier fasse long feu.

Rejoignez notre newsletter!