Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 13Article 579478

Politique of Saturday, 13 March 2021

Source: camer

Vie de parti: le SDF au bord de la division

La rivalité qui couvait entre Joshua Osih et Jean Michel Nintcheu s'expose au grand jour. La réunion ordinaire du Nec prévue samedi, pourrait déboucher sur la convocation d’une session extraordinaire visant à régler la question de la succession de Fru Ndi.

Le Social Democratic Front (SDF) est plus que jamais à la croisée des chemins. Désormais troisième formation politique de l’opposition au regard de la dernière élection présidentielle, le parti de la « Balance » est en perte de vitesse : 5 députés, 7 sénateurs, quelques maires dispersés çà et là, nombre de barrons décédés ou démissionnaires, aucun contrôle dans les fiefs des régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest… Pis encore, le Chairman du parti a annoncé sa retraite. A 79 ans, Ni John Fru Ndi a mis fin à son rêve de devenir président de la République du Cameroun le 11 février dernier : « Je ne me présenterai plus à aucune élection présidentielle ». Une déclaration qui a ouvert la voie à une guerre de succession, notamment entre Joshua Osih et Jean Michel Nintcheu. La rivalité qui couvait entre le premier vice-président national et le président régional du parti dans le Littoral s’étale au grand jour. Au point de pousser le parti vers la division. « Ces derniers temps, explique le politologue Njoya Moussa, le SDF semble avoir perdu sa propre voix, et par conséquent sa propre voie. Les positions de ses leaders s’alignent systématiquement soit sur celles du Rdpc, pour la tendance Joshua Osih, ou sur celles du MRC, pour l’obédience Jean Michel Nintcheu ». Le dernier épisode de ce long feuilleton a été tourné le 22 février dernier. Alors que Joshua Osih a apposé sa signature dans une pétition portée par des parlementaires issus dans leur écrasante majorité du parti au pouvoir pour revendiquer l’extradition au Cameroun des leaders séparatistes embusqués aux Etats-Unis d’Amérique, Jean Michel Nintcheu lui, s’y est ouvertement (et violemment) opposé.


OSIH – NINTCHEU : LE NEC VA TRANCHER

Samedi 13 mars prochain, le Comité Exécutif National (NEC) du SDF se réuni en session ordinaire au siège du parti sis au quartier Olézoa à Yaoundé. Et comme la tradition l’exige, trois points centraux seront à l’ordre du jour : la vie du parti, la vie nationale et la scène internationale. La rivalité entre les députés Osih et Nintcheu en rapport non seulement avec la retraite annoncée du Chairman Ni John Fru Ndi, mais aussi avec l’affaire de la pétition adressée au parlement américain sera examinée. « Il s’agit en effet de deux sujets qui rentrent dans le cadre de la vie du parti, rapporte un cadre du SDF s’exprimant en off. À partir du moment où des députés, membres du NEC sont impliqués dans une polémique sur la place publique, le sujet sera forcément mis sur la table ». Au sein du parti, certaines langues rapportent que les plaintes s’entassent contre Joshua Osih. On le soupçonne d’être de connivence avec le pouvoir de Yaoundé. On l’accuse de ne pas suffisamment porter la voix du parti dans les revendications visant à trouver une solution définitive à la crise anglophone. « On l’accuse aussi d’avoir manœuvré dans le but de pousser le Chairman vers la sortie, et de vouloir prendre la tête du parti en positionnant des affidés à la base » rapporte-t-on. Autant de récriminations qui pourraient être soulevées lors de la rencontre d’Olezoa.



VERS UN CONGRÈS EXTRAORDINAIRE ?

En effet, si les membres du NEC sont appelés à découvrir l’ordre du jour de la réunion de samedi séance tenante, reste que la question de l’avenir du parti, notamment l’après-Fru Ndi a de forte chance d’être posée. « Il est évident que si le sujet de la succession du Chairman n’est pas inscrite à l’ordre du jour, au moins un ou plusieurs membres vont la poser, lâche une source au sein du NEC. C’est une question d’actualité qui est en train de créer une crise entre certains leaders ». Outre la rivalité entre Joshua Osih et Jean Michel Nintcheu, un troisième groupe avance en silence avec l’ambition de choisir l’héritier de Ni John Fru Nji parmi les personnalités originaires du Nord-Ouest. Or, Osih est de Kumba dans le Sud-Ouest et Nintcheu, de l’Ouest. La réunion ordinaire de samedi pourrait déboucher sur la convocation d’une session extraordinaire pour trancher définitivement la question. Le Chairman ne pouvant désigner son propre successeur. Puisqu’il est lui-même élu comme tous les membres du NEC. « Le NEC peut en effet décider de convoquer un Congrès extraordinaire, anticiper sur la date parce que le prochain étant prévu en 2023 », poursuit notre source. « Le NEC est l’organe qui gère le parti entre deux Congrès, ajoute une autre source. Le NEC peut prendre n’importe quelle décision à condition qu’elle ne viole pas les dispositions de nos statuts. Le NEC avisera sur la conduite du parti dans les prochains mois. Mais au regard de la situation, la convocation d’un Congrès extraordinaire semble de plus en plus inévitable ».

ATTENTES

Les militants du Social Democratic Front nourrissent beaucoup d’attentes et de grands espoirs de ces assises. La Commission chargée d’élaborer la nouvelle stratégie opérationnelle du parti, présidée par Jean Michel Nintcheu, et celle chargée de la réconciliation doivent présenter leurs rapports respectifs. « Il faut que le SDF revienne à ses fondamentaux, c’est-à-dire qu’il oppose au régime une résistance de manière à dissiper dans la conscience de certains Camerounais ces soupçons de connivence ou de collaboration qui existerait entre lui et le gouvernement en place », espère Robert Wafo, le ministre de la Communication du NEC. Il est temps selon lui, que le Social Democratic Front retrouve ce qui a fait sa force dans les années 1990 à savoir «la contestation, des prises de position publiques sur les sujets qui meublent le quotidien des Camerounais, et que le SDF soit de plus en plus présent, chaque fois que le peuple a besoin de lui. Il faut que ce NEC soit celui de la refondation et l’encrage définitif du parti dans les idéaux qui ont conduit à sa création ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter