Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 30Article 570226

Politique of Saturday, 30 January 2021

Source: camer

Vie de parti: le Rdpc en rangs dispersés dans l'Adamaoua

Pour dissiper la colère des militants, une réunion de crise est annoncée pour les prochains jours.

Rien ne va véritablement plus au sein du parti porte flambeau, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc) dans la région de l’Adamaoua. Depuis les élections législatives et municipales de février 2020 et celles des membres du conseil régional, le parti de Paul Biya vogue de défaite en défaite. L’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp) a véritablement pris du galon dans la région «château d’eau» du Cameroun ces derniers temps.

C’est donc pour tenter de comprendre les raisons de ces échecs qu’une rencontre est annoncée au sein de la famille Rdpc. Selon nos sources, le chef de la délégation régionale permanente, El Hadj Mohamadou Abbo Ousmanou a convié environ 150 cadres du Rdpc, le 13 février 2021, pour une réunion dite de remobilisation des troupes après ces multiples débâcles. Ainsi, sont concernés, les maires Rdpc de la région, les parlementaires Rdpc, les cinq chefs des délégations départementales et leurs chargés de mission, les différents présidents de sections Rdpc de la région. Les femmes et la jeunesse du parti des flammes ne sont pas conviés selon une source interne au RDPC. Ce qui n’est pas du gout de ces derniers. A quelques jours de la rencontre fatidique, des voix s’élèvent pour fustiger cette mise à l’écart.

«C’est toujours comme ça que le désordre commence au sein de notre parti. On convoque une réunion dite de crise et on demande à ce que les jeunes désignent un seul représentant dans toute la région ainsi que les femmes», décrit un militant de l’OJ Rdpc. D’après ce dernier, cette rencontre ne donnera rien de bon, car les jeunes et les femmes sont majoritaires dans ce parti», tranche-t-il, tout furieux. «En tout cas, comme nous autres jeunes n’avons pas d’argent, qu’ils fassent leur chose entre eux, nous allons les observer à distance et voire ce que cela va donner», ironise-t-il. La gent féminine du Rdpc dans l’Adamaoua estime pour sa part que leur mise à l’écart suppose qu’elle serait responsable de la débâcle du Rdpc dans l’Adamaoua. «La hiérarchie de notre parti a jugé bon de ne pas nous associer à ces assisses. Cela veut tout simplement dire qu’elle ne compte plus sur nous», a confié, une militante de la section Rdpc Vina Sud 1 B.

Outre ce mécontentement des jeunes, certains cadres du parti des flammes dans l’Adamaoua estiment que le moment est mal choisi pour la tenue de cette rencontre. «Pourquoi organiser cette réunion maintenant. Il fallait qu’on attende le nouveau gouvernement pour voir ce que l’Adamaoua aura, afin de nous prononcer. Si c’est pour fabriquer une motion de soutien, je n’y serais pas, car l’Adamaoua n’a rien», martèle sous anonymat un cadre du Rdpc dans l’Adamaoua. En même temps, certaines personnes estiment que, la liste des personnes invités est trop longue. «C’est une réunion trop élargie, elle devrait être très restreinte avec les chefs des délégations départementales, et les membres de la délégation régionale et quelques grandes élites triées sur le volet», fait savoir un membre de la délégation régionale permanente. «Le problème du Rdpc ce n’est pas seulement la base. Elle doit nous permettre d’interpeller le sommet du parti. Qu’on nous explique par exemple, pourquoi, la zone de compétence du chef de la délégation permanente est toujours entre les mains de l’Undp», confie un cadre du Rdpc.

Dans la perspective des échéances électorales lointaines, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais joue sa survie politique dans la région de l’Adamaoua devenue bastion du parti de Bello Bouba. Le sommet du parti veut panser ses plaies et la base gronde. Aujourd’hui que le Rdpc joue du côté de l’opposition dans la région de l’Adamaoua, il faut une bonne opération chirurgicale pour ramener à nouveau le Rdpc au premier plan dans la région «château d’eau» du Cameroun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter