Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 24Article 536719

Politique of Monday, 24 August 2020

Source: Actu Cameroun

Vie de parti: explosion de colère au sein Rdpc contre le Renouveau

Le mécontentement qui se susurrait vient d’être mis sur la place publique sous forme de tract par quelqu’un qui se revendique du parti au pouvoir.
L’entrée de Jean de Dieu Momo dans le gouvernement à la suite du remaniement ministériel opéré en janvier 2019 avait coûté au Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) «son dernier poste de ministre» dans le département de la Menoua. Le président national de Les Patriotes Démocrates pour le Développement du Cameroun (Paddec) s’était alors vu confier le poste de Ministre Délégué auprès du Ministre de la Justice Garde des Sceaux qu’occupait Jean Pierre Fogui, haut cadre du Rdpc.

Mais le fait que le président de la République ait choisi de remplacer l’ex-Mindel Minjustice par «son frère du village» n’avait pas suffi pour éviter polémiques et mécontentements. Mieux qu’un désaveu, la promotion d’un des principaux soutiens du candidat du Rdpc à la présidentielle d’octobre 2018 avait été perçue comme une humiliation. Dans leurs cercles restreints nous souffle-t-on, les caciques du parti au pouvoir dans la Menoua, en parient toujours avec dégoût et amertume.

Ces derniers avaient d’ailleurs tenté de manœuvrer pour empêcher la transmission par les Chefs traditionnels de ce département, d’une lettre de remerciement au Président Paul Biya après la promotion de son nouvel allié politique, et leur rival à la mangeoire.

Presque deux ans plus tard, la colère n’a visiblement baissé. Elle vient d’être à nouveau extériorisée dans un message qui circule sous forme de tract. «Chers camarades du parti Rdpc originaires au département de la Menoua, nous nous battons dans ce département pour tenir haut le flambeau du Rdpc et soutenir la politique du président Paul Biya. Ce soutien inconditionnel nous donne droit à une récompense au moment du partage du gâteau national.

La politique de représentativité au niveau des postes de souveraineté dans l’administration tient compte de la population et du soutien du régime et de la politique du président Biya qui l’incarne par une adhésion massive à ses idéaux par un vote massif aux élections législatives et communales», explique d’emblée l’auteur du tract en question.

Allant sur ce postulat, il pense que ses camarades et lui ont accompli leur mission lors des dernières consultations électorales. Au fait, après de la douche froide essuyée lors de la présidentielle d’octobre 2018, le Rdpc s’était rattrapé en remportant l’ensemble des Mairies et des postes de députés de la Menoua.

En plus des arguments liés aux victoires politiques, l’auteur de ce tract brandit également des arguments démographiques et historiques. «Nous sommes avec le Noun les deux départements les plus peuplés de l’ouest et Dschang a une particularité d’être l’ancienne capitale de la Région Bamiléké», ajoute-t-il. Mais curieusement, «le Rdpc n’a plus de ministre dans notre département», s’offusque ce prétendu militant du Rdpc qui crie à la marginalisation de ce département par le Renouveau.

«Mr Mbafou Claude Joseph qui était ambassadeur (du Cameroun) en Algérie et qui avait remplacé numériquement le feu ambassadeur Melaga joseph a été remplacé hier (mercredi 19 août 2020, ndlr) par un originaire du Noun», ’appuie-t-il. «Toutes les universités d’Etat qui ont été créées après l’université de Dschang ont plus de filières que l’université de Dschang», poursuit-il.

Pourtant, relève ce « frustré », «si nous classons les universités d’Etat du Cameroun par nombre d’étudiants nous serons parmi les trois premières avec au moins 40 000 étudiants ; si nous prenons le critère d’excellence nous sommes la première mais celles qui ne répondent à aucun de ces deux critères ont toutes les facultés et les écoles normales polytechniques et autres».

Ce dernier explique sa sortie sous couvert d’anonymat par le mutisme et l’indifférence notoire des caciques du parti au pouvoir natifs du département de la Menoua ; notamment les parlementaires, mais surtout le secrétaire général du comité central du Rdpc, Jean Nkuété.

«Je pense que nos représentants qui devaient se pencher sur nos problèmes ne se sentent pas concernés. Il nous revient la base d’interpeller nos responsables du parti Rdpc des six arrondissements de se réunir pour rédiger nos doléances à l’attention du Président national du Rdpc et Président de la république don excellence Paul Biya», conclut-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter