Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 01Article 538678

General News of Tuesday, 1 September 2020

Source: www.camerounweb.com

Vie de Parti: Cabral Libii dévoile les dessous de la tournée du PCRN et tacle Biya

Cabral Libii et des cadres du PCRN ont effectué une tournée dans le septentrion du cameroun il y a quelques semaines. Le député Cabral LIBII, président du PCRN justifiant sa récente tournée dans le septentrion affirme qu'on ne peut pas diriger un pays qu'on ne connait pas. Ceci dit, le président du PCRN est allé dans cette partie du pays dans le but de la connaître.

Comment Cabral LIBII comptait diriger le Cameroun en 2018 lorsqu'il était candidat à l'élection présidentielle alors qu'il ne connaîssait pas cette zone du pays et plusieurs autres ?

Doit-on comprendre à travers cette sortie de l'honorable Cabral LIBII que Paul BIYA qui ne s'est pass rendu dans plusieurs parties du pays depuis 38 ans qu'il est au pouvoir et donc par ricochet, selon son raisonnement, ne dirige pas le Cameroun ?

Lisons ensemble son post ci-dessous


A CEUX QUI NE CESSENT DE M'INTERPELER SUR LA RECENTE TOURNEE POLITIQUE DANS LE SEPTENTRION...

Je préfère le dire très clairement: On ne peut pas diriger un pays qu’on ne connait pas. On ne peut pas diriger un peuple qui ne nous connait pas. Nous irons habiter au septentrion s’il le faut. Nous nous attèlerons à ratisser large, à former nos camarades, à partager notre offre avec nos compatriotes, nous ferons corps avec les camerounais où qu'il se trouve.

Nous avons découvert que le septentrion présente des particularismes d’ordre économique, sociologique, politique, culturel et religieux qui commandent qu’une attention particulière lui soit accordée par tout acteur politique sérieux.

A la vérité, et contrairement à certaines idées reçues, le septentrion n’est pas qu’un vivier électoral, c’est le poumon économique du Cameroun. Pour quiconque a effectué le trajet par route vers les regions septentrionales, il est toujours frappant de voir le nombre de gros-porteurs convoyant la nourriture, que l’on croise en direction du «sud». Et pourtant lorsqu’on fait le chemin inverse, il n’en n’est rien.

En fait, très peu connaissent bien cette partie du pays dont nous ne nous nourrissions que de clichés. Nous avons découvert toute autre chose en y allant travailler sur le terrain. Lorsqu’on a parcouru le septentrion et qu’on commence à le connaitre, on ne peut ne pas être frappé par une situation étonnamment contrastée. La partie septentrionale est un trésor volontairement ou involontairement ignoré. En plus d’être un « réservoir électoral » de réputation établie, c’est surtout pratiquement le grenier national (ignames, mais, sorgho, bovins, poisson, oignons, riz, arachide etc.), la source d’eau nationale, la réserve foncière nationale, le meilleur relief national à potentiel touristique et infrastructurel connu, une source variée d’énergie à potentiel rare, un potentiel démographique, une langue véhiculaire etc. Il est donc incomprehensible que lorsqu'on évoque cette partie du pays, qu'on ait tendance à n'insister que sur pauvreté, malnutrition et les autres retards... Cela est probablement volontairement entretenu pour justifier une affectation des lignes budgétaires à destination gabegique et des programmes d'aides internationales que les vautours bénéficiaires veulent pérenniser. Une autre chose frappante est le nébuleux "consensus" pour la survivance d’une petite élite "soumise", plus soucieuse « de la ramener la victoire » pour "mériter" son maintien aux affaires (une vraie entourloupe), que d’afficher le courage nécessaire pour revendiquer ce qui est légitiment dû à ces populations désemparées.
On y revient...

Hon. Cabral Libii
Président national du PCRN

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter