Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 30Article 538297

General News of Sunday, 30 August 2020

Source: camer

Ventes 'illicite' de véhicules d'Etat et mafia: accusé, le DG de l'EDC se défend

C'est ce qui ressort de nos enquêtes, après des informations calomnieuses publiées à ce sujet, par un site d'informations qui sans aucun discernement d'usage, a relayé le post d'un activiste camerounais exilé en France, et dont les fakes news et l'intox sont la règle, et l'information l'exception.

Le 13 août dernier, l'entreprise camerounaise à capitaux publics Electricity Developement Corporation ( EDC), a clôturé la ventes aux enchères de ses véhicules. Il s'agissait en fait des voitures achetées dans le cadre de la construction du barrage hydroélectrique de Lom Pangar ( région de l'Est Cameroun). Les travaux de cet ouvrage qualifié de modèle de réussite par la Banque mondiale, sont terminés depuis plusieurs années, et avaient été conduites de main de maître par le Dr. Théodore Nsangou le Dg de EDC.

Selon nos informations, les véhicules acquis à cet effet, étaient déjà pour la plupart, de belles épaves, lorsqu'ils n'étaient pas amortis. Toute chose qui conformément à la loi et à la réglementation en vigueur, a conduit le Dr. Théodore Nsangou le directeur général ( Dg ) de EDC, à procéder à la vente aux enchères desdits véhicules, après une résolution du conseil d'administration.

Des sources internes à l'entreprise confient que le processus de vente aux enchères des voitures de EDC, a souffert de plusieurs entorses orchestrées par plusieurs personnels de l'entreprise qui envoyaient des lettres de dénonciation autant anonymes que calomnieuses et mensongères, au ministère du Contrôle supérieur de l'État (Consupe), lequel a procédé à une mission de contrôle, et fait une descente sur les parkings et garages de EDC. Ignorant la loi sur le sujet, des personnes qu'on dit être des personnels n'ayant pas pu accéder à des promotions au sein de l'entreprise, avaient aussi écrit au ministère des Domaines et des Affaires foncières, pour lui demander de se saisir des véhicules de EDC qui selon eux, leur appartenaient déjà. Brouille qui décida alors le top management de la société, à laisser le Mindcaf procéder à toute vérification qui leur semblait nécessaire. N'ayant rien débusqué d'anormal, le Mindcaf fut ( sur la seul base de l'éthique, et non de la loi ou du règlement ) associé au processus, en étant notamment représenté dans le comité technique chargé de la vente aux enchères. La réputation d'homme intègre de Théodore Nsangou le Dg de EDC dont la haine bestiale gratuite et la cabale médiatique qui sont l'oeuvre d'un ombrageux syndicaliste radié des effectifs de EDC, reste donc intacte. Le brillantissime ingénieur dont les éloges de plusieurs bailleurs de fonds irritent, lance donc dans la plus grande transparence et impartialité totale, la procédure de vente aux enchères des voitures du projet de construction du barrage hydroélectrique de Lom Pangar.



A toutes fins utiles. Selon l'Article 112 de la Loi du 12 juillet 2017 portant statut général des entreprises publiques, l'acquisition et la gestion du parc automobile relève de la compétence du Dg. " La gestion concerne aussi l'acquisition et l'aliénation, sous le contrôle du conseil d'administration ", nous précise un enseignant de droit de l'Université de Yaoundé II. Selon ce juriste qui a requis l'anonymat, la Crtv, la Cnps et plusieurs autres entreprises d'État, procèdent à l'acquisition, et à l'aliénation des véhicules, à condition que cela se passe avec l'aval du conseil d'administration. " De ce point de vue, tout ce qui est dit sur M. Théodore Nsangou et Victor Arrey Mengot respectivement DG et PCA de EDC, relève de la pure cabale médiatique ou de la sorcellerie, et ne peut que s'apparenter à une volonté de déstabilisation du top management de l'entreprise. Bien plus le décret présidentiel du 04 mai 2020 pris sur la réorganisation de EDC, ne pose aucune question sur la compétence du Dg à procéder à l'acquisition ou à l'aliénation des véhicules, mais avec l'aval du conseil d'administration.

Après le report de la date initial de la vente aux enchères des voitures de EDC, la rédaction d'un nouveau rapport avait été faite, après les travaux du comité technique qui comprenait aussi les représentants du Mindcaf.

Et contrairement à ce qui se raconte par un activiste en mal de sensations, Théodore Nsangou le DG de EDC,, ainsi que le ministre Arrey Mengot Victor le PCA, n'ont pas torpillé le processus, en octroyant les meilleurs véhicules à leurs proches, comme allégué. Les membres du " collectif des indignés " de la vente aux enchères des voitures de EDC se recrutent parmi les personnels qui en raison des motifs réglementaires, ont été déclassés, et d'autres qui n'ont pas pu obtenir de véhicule à l'issue du dépouillement effectué. La règle était que la voiture comme dans toutes procédures de vente aux enchères, revînt au mieux disant. Il n'y a donc eu aucune mafia ou favoritisme lors du processus d'aliénation des voitures du projet de construction du barrage hydroélectrique de Lom Pangar. Théodore Nsangou et Arrey Victor Mengot n'ont pas offert de voitures à leurs proches, comme injustement relayé. Tout a été fait selon les règles, et chaque voiture revenait au mieux offrant. Bien plus, le Consupe et le Mindcaf s'étaient vite aperçu du caractère calomnieux et diffamatoire de ces dénonciations anonymes. Les deux ministères ont d'ailleurs selon nos informations, visité les parcs automobile et les garages de EDC pendant plusieurs jours, avant de se rendre compte de l'odieuse cabale médiatique contre le très compétent Dr. Théodore Nsangou le Dg de EDC. " Après avoir constaté qu'aucune voiture n'avait été extirpé, le Consupe avait d'ailleurs bouclé ses enquêtes, en demandant à EDC de procéder rapidement à l'aliénation des voitures du barrage hydroélectrique de Lom Pangar. Ces voitures ne représentaient plus rien ni sur le plan comptable ni sur le plan pénien", tranche sèchement un expert proche du dossier, et qui rassure que tous les rapports et documents ressortissant à la vente aux enchères des voitures de EDC, sont disponibles.

De ce qui précède, il est clair et évident que le Dg de EDC, Dr. Théodore Nsangou, ainsi que le PCA Arrey Mengot Victor, n'ont pas distribué les voitures aux "petits copains. ". Les voitures sont revenues aux personnes les plus disantes. Halte à cette cabale médiatique contre Théodore Nsangou ! La compétence d'acheter ou de vendre les voitures à EDC, tout comme dans toute autre société d'État, revient sans aucune conjecture, à Théodore Nsangou, avec l'aval du conseil d'administration.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter