Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 16Article 608500

Actualités of Friday, 16 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Vengeance : un Bamileke explique la portée des menaces du père d’Erica

La vie de Tenor est en danger La vie de Tenor est en danger

• Le père de Erica réclame justice

• La vie de Tenor est en danger

• Les hommes de Dieu sont appelés à intervenir


24 heures après le grave accident circulation dans lequel était impliqué l’artiste camerounais Tenor, des langues se délient pour faire la lumière sur la teneur des propos tenus par Jean Georges Moulion, père de la jeune Erica décédée dans le drame. Le pasteur Dieunedort Kamdem également Bamiléké et originaires de la région de l’Ouest du Cameroun tout comme la famille de la victime, révèle que les propos de Jean Georges Moulion ont une portée mystique inquétante.

Pour rappel, celui-ci invitait l’artiste Tenor à venir épouser sa fille défunte au village dès qu’il sortira de l’hôpital. Ce message codé selon l’homme de Dieu signifie que le père de Erica réclame justice pour sa fille de manière occulte. L’artiste Tenor pourra lui aussi trouver la mort dans cette affaire.

« Je voudrais dire à Tenor et à sa famille. L'avertissement du père d'Erica n'est pas à prendre à la légère. Pour tous ceux qui connaissent les Bamouns, quand un Bamoun te dit "viens doter le cadavre de sa fille", ça veut tout dire. Il est en train de vouloir dire "Ma fille n'ira pas seule dans le tombeau". Si vous étiez à 4 dans la voiture, vous les quatre vous partez. Il est en train de transmettre un message. Venir doter ne veut pas dire apporter de l'argent. Il faut venir expliquer comment vous êtes tous dans la même voiture et c'est sa fille seule qui meurt. Les Bamouns, on les appelle serpent à deux têtes », explique Kamdem.

Le pasteur invite l’artiste et sa famille à s’attacher les services d’au moins 3 hommes de Dieu qui les accompagneront pendant les prochains jours qui se ne seront pas spirituellement stables pour Tenor. En effet, même s’il le voulait, le père de Erica ne peut pas s’empêcher de réclamer justice. Chez les Bamouns, la pression vient plus du côté des oncles et tantes. En cas de silence des géniteurs de Erica, sa famille soupçonnera ces derniers d’avoir sacrifier leur fille pour s’enrichir. C’est ainsi que la moindre promotion professionnelle ou évolution sociale du père ou de la mère de Erica sera interprétée comme les retombées de ce présumé pacte satanique.


Ebriété et excès de vitesse

Selon les premiers témoignages, le chauffeur de l’artiste aurait perdu le contrôle alors qu’il roulait à vive allure au moment de l’accident. Une version corroborée par le manager de l’artiste qui dans un communiqué révèlera que « le chauffeur du véhicule aurait pris fuite ». Face à cette version qui semblait improbable, les langues se délient. « C’est Tenor qui roulait », révèlera un témoin interrogé par Equinoxe TV.

En effet, l’auteur du tube « Do le dab » a été extirpé du siège conducteur par des secouristes de circonstances, arrivés quelques instants seulement après sur le lieu de l’accident. Une version qui contredit celle de son manager.

Après son concert à l’institut français du Cameroun, Ténor aurait participé à une soirée bien arrosée. Une soirée au cours de laquelle l’alcool a coulé a flot jusqu’à l’aube. C’est donc en état d’ébriété que Tenor prendra le volant de sa voiture, en compagnie de la victime, Erica, ainsi que deux autres passagers.

Roulant à vive allure et en ébriété, Ténor rate le carrefour et heurte un poteau. Face à la violence du choc et au feu qui embrasse le véhicule, la jeune Erica, 22 ans rendra l’âme.

Rejoignez notre newsletter!