Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 08Article 540160

Politique of Tuesday, 8 September 2020

Source: coupsfrancs.com

Vaincre ou mourir : le MRC et Maurice Kamto ne veulent plus reculer

Après le décret de Paul Biya lu au journal de 17 heures sur les antennes du poste national de la CRTV convoquant le corps électorale pour les élections régionales, le ministre de l’Administration territoriale du Cameroun Paul Atanga Nji a sorti un comme menaçant Maurice Kamto et ses militants, si ces derniers mettent à exécution leurs menaces de renverser le régime par des manifestations.

“Ces menaces ne sont pas tombées dans des oriels de sourds. Je tiens une fois de plus, à rappeler que le ministère de l’Administration territoriale est chargé du maintien de l’ordre et de la protection des personnes et de leurs biens, de l’encadrement des activités des partis politiques, des ONG entre autres. Aucun écart de comportement ne sera toléré de quelque parti politique que ce soit ou de qui que ce soit”, écrit le ministre Paul Atanga Nji.
Le porte-parole de Maurice Kamto, Bibou Nissack n’a pas attendu et a immédiatement annoncé sur sa page Facebook que la révolution démarre le 22 septembre 2020.

« 22 Septembre 2020 / 22 September 202 #CameroonRevolution #PaulBiyaDoitPartir », a-t-il publié. Pour l’heure ,on ne sait la forme que prendra la révolution annoncée par Maurice Kamto. Mais on s’imagine que le MRC lancera des manifestations au Cameroun et dans la diaspora.
« Pour ceux qui en doutaient encore, la convocation du corps électoral en vue des élections régionales marque l’étendue du mépris de Paul Biya pour le Cameroun et le peuple camerounais. Ce mépris n’a d’égal que l’indifférence face à la souffrance et la mort qui sont devenus le quotidien des populations du NoSo et le sacrifice des jeunes soldats qui ont choisi de servir le drapeau. », s’insurge Olivier Bibou Nissack

Pour le premier conseiller de Maurice Kamto, organiser les élections régionales sans au préalable résoudre la crise anglophone est inadmissible. Tout se passe, dit-il, comme s’il fallait tout détruire avant de partir.

« Comment peut-on avoir autant de haine pour un pays qui vous a tout donné? Aujourd’hui, le peuple camerounais est face à son destin et comme disait Franz Fanon ” chaque génération doit, dans une relative opacité découvrir sa mission, la trahir ou la trahir “. La génération actuelle est plus que jamais interpellée car elle fera face au jugement de l’histoire. Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun en ce qui le concerne a choisi de se mettre du côté du peuple et entend le rester jusqu’à la libération totale. », explique le porte-parole de Maurice Kamto.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter